Browsing Category

Projets

Actus & livres/ Projets/ Zéro déchet

J’ai rencontré « Mademoiselle se met au vert » à Amiens où elle propose régulièrement des ateliers zéro déchet et do it yourself. On partait déjà sur plusieurs points communs entre les noms de nos blogs respectifs, la localisation et évidemment la démarche environnementale.

Retrouvez aussi sur le blog :

Astuces pour réduire les déchets à son mariage

Tests de produits solides pour la salle de bain

Recettes de produits ménagers maison

Mademoiselle et moi, nous sommes retrouvées autour d’un thé (matcha au lait de coco pour moi) chez Dasi frères. Marie y a déjà organisé plusieurs fois des ateliers, c’est ainsi que j’ai entendu parler d’elle la première fois. Une collègue m’avait annoncé qu’un atelier diy allait avoir lieu. Je suis un peu étiquetée comme « madame nature et animaux ». Du coup, on me mentionne souvent toutes les initiatives qui semblent avoir un rapport en me demandant si je connais la personne qui organise. Et elles sont de plus en plus nombreuses à Amiens !

Du végétarisme au zéro-déchet

Marie, 33 ans, était venue avec son petit garçon de huit ans: Arthur. Psychologue clinicienne en libéral à Beauvais, elle travaille 4 jours par semaine. Les autres jours sont dédiés à son fils et à Mademoiselle se met au vert.

Elle n’est pas devenue du jour au lendemain experte de la démarche zéro déchet. Quand elle se tourne sur son parcours, elle n’hésite pas à dire que cela a été parfois difficile.

« Je suis devenue végétarienne progressivement et cela a changé mon regard sur ma consommation, explique Marie. J’ai commencé à manger bio, puis bio et local. J’ai constaté ensuite que ma poubelle débordait. J’ai lu, fait des recherches et j’ai changé ma façon de faire des courses, mon organisation en cuisine, les produits de ma salle de bain. » 

Aujourd’hui, c’est un mode de vie à part entière et tellement automatique que ce n’est que lorsqu’on lui demande d’expliquer sa démarche qu’elle se rend compte de chaque geste. Cela fait désormais plus de deux ans et toute la famille a suivi. « Mon mari cherche encore l’essuie-tout dans la maison même si nous n’en avons plus depuis longtemps », révèle-t-elle en souriant.

Accompagner le changement durablement

Mademoiselle se met au vert est née grâce à son fils. Avec son pique-nique zéro déchet, il remarque au centre aéré que les autres enfants produisent beaucoup de déchets. Il demande à sa maman d’aller parler à celle de ses copains. C’est ainsi que Marie a commencé à expliquer son mode de vie et à partager ses astuces fin 2016. Le site est né quelques mois plus tard. En un an, Marie a animé déjà plus de 30 ateliers, en parallèle de son travail.

« L’idée n’est pas de convaincre ou de contraindre. Je veux accompagner vers la démarche zéro déchet. Il faut expliquer, donner du sens à ce mode de vie. Je ne dis pas que ce que je fais est bien. L’idée est d’échanger au cours des ateliers. Cela fonctionne bien avec les enfants, car ils sont très critiques et pour eux, rien n’est impossible. » Pas question de dire que passer au zéro déchet est simple. Le chemin est parfois semé d’embûches. Y aller trop vite risque au contraire de décourager et créer un sentiment d’échec.

Mademoiselle se met au vert, ce sont des ateliers dans des commerces investis dans une démarche similaire (locavrac à Abbeville, par exemple), mais aussi chez des particuliers, à Amiens et Beauvais. Ils sont souvent intergénérationnels. « Mademoiselle, c’est mon loisir. J’y prends beaucoup de plaisir. Mon bénéfice, c’est de rencontrer des gens, transmettre », souligne Marie.

Quelques astuces pour débuter

Marie nous donne quelques astuces pour débuter dans la démarche zéro déchet.

« Il faut avoir en tête les 5 R : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rot (composter). Ce qui est le plus basique c’est de refuser les sacs plastiques, même pour emballer les fruits et légumes au supermarché. » 

Pour en savoir plus sur les 5 R, vous pouvez jeter un oeil au blog de ma copine Sophie : Ma conscience écolo.

« Penser à être plutôt qu’avoir, c’est aussi quelque chose d’important. On peut offrir des moments : des places de ciné, de concerts… J’offre parfois à mon fils le choix du menu, des parties de chatouilles… Et tout le temps que l’on passe dans les magasins… En changeant notre consommation, nous passons plus de temps ensemble. A contempler, à vivre. »

Retrouvez également Mademoiselle se met au vert sur Facebook.

Alors, prêt·e à se lancer dans la démarche zéro déchet ?

Actus & livres/ Projets

Swanbay arrive en boutique pour début 2018. Cette jeune marque se lance avec deux liqueurs véganes et bio à base de lait d’amande et maca ou de cacao. Anthony Lassignardie, ancien étudiant en naturopathie, est derrière ce projet. Découverte en 3 questions…

liqueurs véganes Swanbay

Comment vous est venu l’idée de créer des liqueurs ?

Anthony Lassignardie : J’ai fait une école de naturopathie pendant deux ans et j’ai fait 3 voyages au Pérou où j’ai découvert le maca et les liqueurs médicinales en amazonie péruvienne. Ils font là-bas des liqueurs tonifiantes. Je voulais à la base vendre ces liqueurs, mais c’était compliqué pour le transport. Comme je m’y connaissais en plantes, j’ai essayé de créer mes propres recettes. J’ai fait des essais pendant trois ans avant d’aboutir à deux recettes : une liqueur lait d’amande et maca et une autre lait d’amande et cacao.

Etait-ce intentionnel de créer des liqueurs véganes ?

A.L. : Quand j’ai testé mes premières recettes, il n’y avait que des plantes et de l’alcool de blé bio qui est neutre en goût. Mais finalement, la meilleure était celle avec du lait. Cependant, durant mes études j’ai appris les méfaits du lait sur la santé. Pour être en cohérence avec ce que j’ai appris, j’ai opté pour du lait végétal. Je suis également content de ne pas participer à l’exploitation des animaux avec mes liqueurs.

bouteilles Swanbay

Un produit avec de l’alcool n’entre-t-il pas non plus en conflit avec vos études en naturopathie ?

A.L. : On peut consommer de l’alcool avec modération. Cela reste un plaisir de temps à autre. La liqueur est à 17°, à peine plus forte qu’un verre de vin. C’est une boisson plaisir à partager avec des amis ou en digestif. Les liqueurs médicinales d’Amazonie était finalement plus forte. Je suis plus en cohérence avec ce que j’ai appris en ayant choisi un taux d’alcool plus bas.


Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester, mais quand ce sera le cas, je vous ferais un petit retour. J’aimais bien le Bailey’s avant d’être végane, le côté crémeux de l’amande me plaira sûrement.

Jusqu’au 20 décembre, il est possible de participer au crowdfunding et de recevoir pour Noël une bouteille de liqueur. Elles sont ensuite disponible en magasins bio comme Biocoop, La Vie Claire, Naturéo et Eau Vive.

Que pensez-vous de ces liqueurs véganes ?

Actus & livres/ Projets

Cette entreprise a malheureusement cessé son activité.


Marine Cottet crée sa marque de cookies véganes : Les cookies de Lalou. Leur particularité ? Ils sont faits à base de pois-chiches ! Une recette végane et saine pour des cookies délicieux, garantis sans goût de légumineuses. A la tonka, tout chocolat ou au thé matcha et cranberries, il y a de quoi se régaler pour cette première gamme.

Cookies véganes en forme de coeur

Je suis tombée amoureuse des photos du profil instagram Healthy Lalou. C’est ainsi que j’ai découvert le crowdfunding pour soutenir cette marque végane naissante. Je ne l’ai pas encore goûté, mais 400 cookies ont été dévoré au SMMMILE ! Je pense que c’est plutôt bon signe.

Après avoir discuté avec Marine Cottet, co-fondatrice de la marque avec Séverin, j’ai encore plus envie de les déguster. On sent tout l’amour qu’elle porte aux choix des matières premières et à la création de ces biscuits sains, gourmands et sans gluten. Elle s’engage même avec du cacao issu du commerce équitable, des matières premières autant que possible en vrac et beaucoup de projets en tête pour valoriser les co-produit comme le jus de pois chiche (la fameuse aquafaba) restant après la cuisson.

Je vous laisse découvrir ce projet, à soutenir sur ulule (les contreparties valent le coup !) avec Marine.

Lire la suite…

Actus & livres/ Projets

Loïc et Delphine ont décidé de parcourir la France à la découverte de la permaculture, de fermes en fermes pendant un an. Ils vont partager leur expérience avec les internautes via une série de vidéos publiées chaque mois et un documentaire final. Ils sont à la recherche de co-producteurs pour Terre Fertile.

terre fertile

Rencontre avec Delphine et Loïc qui nous expliquent plus en détails les prémisses du projet et ce qu’il implique.

Lire la suite…

Actus & livres/ Boutiques/ Projets/ Végane au quotidien

Devenir végane c’est bien souvent dire adieu aux pains au chocolat, aux croissants, aux pâtisseries toutes prêtes en boulangerie. C’est un peu frustrant quand on sent les odeurs alléchantes dans la rue ou lors d’un petit-déjeuner avec les collègues. Mais VG Pâtisserie arrive à Paris !VG patisserie

Lire la suite…

Actus & livres/ Projets

Envie d’apprendre à cuisinier sainement et 100 % végétal ? Pas facile de trouver un cours… et surtout des places disponibles ! C’est pourquoi Melle Pigut a décidé de créer La parenthèse végétale à Paris.

Melle Pigut propose des cours de cuisine depuis déjà 3 ans à Rennes et Paris, mais la demande ne cesse de croître et les ateliers sont pris d’assaut très rapidement. J’avais moi-même envie de participer à une de ses journées, mais les dates tombaient rarement en adéquation avec mon emploi du temps. Désormais, il me sera possible d’y aller car de nouveaux cours, plus nombreux, vont voir le jour avec la création de La parenthèse végétale, un espace dédié aux ateliers de Melle Pigut à Paris. Avant toute, chose, il faut encore quelques financement pour accueillir les apprentis cuisiniers.

 

Rencontre avec une blogueuse et une passionnée qui partage sans compter.

Lire la suite…

Actus & livres/ Projets/ Restaurants

Malheureusement cette entreprise a cessé son activité.


Aujourd’hui, 1er mars,  c’est le lancement de Végétayelle à Toulouse. Des pâtisseries véganes, bio et saines qui s’adaptent aux besoins des clients (sans gluten, sans sucre).

patisseries veganes

La devise de Gaëlle ? Le goût, le vrai !Tweetez-moi !  Et ses pâtisseries n’ont pas l’air d’en manquer ! J’ai pu contacter celle qui a créé Végétayelle, une petite entreprise à domicile qui lui permet de confectionner de bons desserts véganes à venir chercher ou à se faire livrer à Toulouse.

Lire la suite…