Sep 192019
Complémentation et alimentation durant ma grossesse végétalienne

Comment mange-t-on quand on est enceinte et végane ? Quelques partages personnels et des infos nutritionnelles avec des liens pour en savoir plus sur l’alimentation durant une grossesse végétalienne.

Retrouvez mon article sur :

Mon 1er trimestre de grossesse végétalienne

L’alimentation des bébés et enfants végétaliens

Pour ce qui est des envies de femme enceinte, j’ai eu des fringales de nourriture libanaise par période et la purée d’amandes a été mon pêché mignon aussi. A part ça, rien de bien étrange… Et pas d’envie de viande ou de fromage (autre que végétal). Du coup, je ne m’appesanti pas sur ce point. Chaque grossesse est différente et chaque personne aussi, du coup les envies varient. Elles seraient également influencées par certaines carences du corps.

Les réactions de l’entourage

Mon entourage ne m’a pas fait de remarques directes sur mon alimentation. Peut être dans mon dos, mais j’ai pas eu besoin d’y répondre en tous cas ! Quelques personnes au bureau m’ont posé des questions, mais quand elles ont commencé à comprendre que je suis capable de leur réciter tout ce dont j’ai besoin et comment je fais pour l’obtenir… Dans l’ensemble, cela s’est bien passé.

J’ai eu plus de remarques sur le côté restrictif lié au diabète gestationnel. Malheureusement c’est ça ou l’insuline qui, en plus de ne pas être végane, implique de se piquer dans la cuisse avant chaque repas (coucou phobie des aiguilles !).

Le principal soucis est quand je ne mange pas chez moi. Ce n’est pas évident pour des personnes omnivores de me préparer des repas équilibrés et avec peu de glucides. Parce que le diabète ne se manifeste pas qu’avec le sucre, ce sont aussi les céréales, surtout raffinées, qui créent des pics de glycémie.

Je vous partagerai un article dédié au diabète gestationnel et la grossesse végétalienne.

Les réactions du corps médical

Je n’ai pas dit à la gynécologue qui me suit que je suis végétalienne. Elle a compris toute seule que je ne mangeais pas de viande au détour d’une conversation. Cependant, elle n’a fait aucune remarque, elle m’a juste conseillé de manger plus de lentilles pour mes apports en fer.

Ma sage-femme est au courant, tout comme la maternité qui nous accueille. Personne ne voit d’inconvénient à mon alimentation, que ce soit pendant ma grossesse ou la période d’allaitement. Ma médecin traitant ne se fait pas non plus de soucis, d’autant que je me complémente sérieusement.

B12, acide folique et iode

Je prends un cachet de deva prénatal tous les jours, ainsi que des omégas 3 (pas tous les jours depuis le 3e trimestre pour limiter les risques d’hémoragie). La deva prenatal contient de la B12, de l’acide folique, du calcium, du fer, du magnésium, du zinc, des vitamines A, C, D2, E, K… Un petit cocktail pour sécuriser mes apports en plus d’une alimentation variée. Cependant, il n’y a pas assez d’iode dedans, j’essaie donc de manger plus d’algues, à distance de la prise de la deva pour éviter les interactions avec la B12.

Calcium

Je veille également à mes apports en calcium en mettant du carbonate de calciumdans mes pancakes, par exemple. C’est un point de vigilance important parce que le foetus puise dans les réserves et les risques de décalcification de la maman sont réels. Les amandes sont aussi mes alliées, sous forme de purée ou en collation. J’en ai toujours sur moi pour les fringales !

J’ai commencé également à boire un peu d’eau en bouteillepour plus d’apports en calcium et en magnésium à partir du 2e trimestre. Pas super pour l’écologie, mais cela m’a rassuré sur mes apports. Je n’en ai pas forcément pris systématiquement (déjà parce que je vais rarement au supermarché alors l’approvisionnement n’était pas toujours pratique pour moi). 

Le fer

Au cours du 2e trimestre, j’ai dû me complémenter en fer, malgré la présence de celui-ci dans mon cachet deva. J’avais une légère baisse de mes réserves et de mon hémoglobine. C’est assez courant durant la grossessse d’être complémentée en fer. J’ai opté pour celle de la marque veganicity, après en avoir parlé avec ma gynécologue, en ramenant également la boîte de deva. J’ai bien supporté ce cachet de fer.

J’essaie d’associer de la vitamine C avec la consommation de légumineuses pour augmenter l’absorption du fer. Le citron agrémente souvent mes plats en fin de cuisson.

Après un post sur le groupe facebook Vive la B12, j’ai aussi fait une petite cure d’attaque de deux semaines de B12 avec de la natrol (en plus de mon cachet deva). Manque de fer et de B12 peuvent être liés. Même si je me suis complémentée dès le début, il est arrivé quelques oublis parfois. La surdose de B12 n’étant pas possible, je ne prenais pas de risque. Mon taux de fer est remonté. J’ai continué la complémentation en fer parce que les besoins ne cessent d’augmenter pour le bébé. 

Des légumes et des protéines végétales

Je mange plein de légumesde saison, crus et cuits (mais refroidis durant le 1er trimestre car impossible de manger du chaud durant cette période – allez savoir pourquoi…), des oléagineux, des légumineuses… Il n’y a que le soja qui ne passait pas et me rendait malade durant le 1er trimestre, maintenant cela va mieux… si je n’en abuse pas. 

Je mange un peu de fruits, mais pas trop à cause du diabète gestationnel. Je consomme évidemment rarement des produits sucrés, même si je m’autorise tout de même des petits plaisirs avec des gâteaux adaptés que je fais moi-même.

Pour le reste, il ne s’agit pas de manger deux fois plus, mais deux fois mieux. Les apports en calories augmentent un peu au 2 et 3 e trimestre.