Actus & livres

Le silence est d’or et pourrait bien être en voie de disparition. Il n’existerait plus aucune zone de silence en France, c’est-à-dire sans bruit d’activité humaine. Voitures, avions, machines, discothèques, musiques de fêtes foraines, tonnerre de feux d’artifice… nous sommes partout.

Il y a quelques semaines j’ai lu un article sur la disparition du silence. Il ne resterait que 50 zones de silence dans le monde d’après Gordon Hempton, bioacousticien américain.  C’est inquiétant pour les animaux… Il y aurait vraisemblablement plus de zones de silence aux pôles, mais ce ne sont pas les endroits les plus peuplés. d’ici 10 ans, il n’y aurait plus de zone de silence. Il nous arrive à tous de le rechercher, mais il n’est que très rarement complètement présent. C’est pourtant un sujet qui devrait nous préoccuper, tant pour les autres êtres sensibles qui peuplent la Terre que pour nous-même et nos oreilles.

Le chercheur a créé aux Etats-Unis un lieu dédié au silence. Il a convaincu la plupart des compagnies aérienne d’éviter la zone. One Square Inch of Silence se trouve dans l’Hoh Valley dans le parc national Olympique des États-Unis, à deux heures de route de Los Angeles.

Le bruit perturbe le quotidien des animaux

Le bruit que nous produisons n’est pas sans conséquence pour les animaux. Ils perturbent notamment les chants des oiseaux et les pollinisateurs. Si certains arrivent à s’adapter, ce n’est pas le cas de toutes les espèces.

La fin du « monde du silence » ?

 

La pollution sonore a lieu même sous l’eau ! La mer est pourtant souvent décrite comme un royaume du silence…

Héloïse Berkowitz en parle à Reporterre en septembre 2016. Un phénomène encore peu connu et pourtant dangereux pour la faune marine. Transports, forages pétroliers, installations des éoliennes en mer, radars, manœuvres militaires… autant de perturbations pour les poissons et mammifères marins. Ces derniers se repèrent effectivement grâce aux sons, notre oreille ne les perçoit pas, mais ils sont bels et bien là. En 2005, les Nations Unis ont reconnu la pollution sonore comme une des cinq menaces majeures pesant sur les baleines et cétacés. Des bioacousticiens déclarent même qu’elle est LA principale menace. Pourtant la flotte commerciale devrait doubler d’ici 2025 !

Les bruits peuvent provoquer des lésions internes, affecter leur système sensoriel et conduire à l’échouage de la baleine. Cela peut perturber leur communication, la multiplication des signaux les empêchent de se retrouver.

Et n’oublions pas que si l’océan meurt, nous mourrons avec lui, comme l’explique la présidente de Sea Sheperd à Iamvegantv.

Contactez-moi !

Pour toute question, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

12 Partages
Partagez12
Tweetez
+1
%d blogueurs aiment cette page :