Restaurants/ Vie végane/ Voyages

Manger végane en Nouvelle-Zélande

Cet automne, je suis partie 3 semaines en Nouvelle-Zélande avec ma meilleure amie. Est-ce compliqué d’être végane là-bas ? C’est le genre de question que l’on se pose souvent quand on part en voyage… Je vous partage mon expérience au pays des Maoris.

img_8999

La Nouvelle-Zélande… j’en rêvais depuis mes 13 ou 14 ans. C’était le voyage que l’on s’était promis de faire avec ma meilleure amie alors que nous n’étions qu’au collège. Je me souviens que j’avais calculé le budget qu’il nous fallait chacune pour y aller. Et puis nous avons grandi, mais cette envie ne nous a pas quitté. Le 28 octobre 2016, nous décollions.

Manger végane en Nouvelle-Zélande : dans l’avion

repas-vegane-avion

Quand on a plus de 24 h de vol (en vol, je ne parle pas des escales), il va bien falloir manger à un moment donné… Heureusement, la plupart des compagnies proposent différents menus en fonction des choix alimentaires. Il est donc assez facile de manger végane en avion.

J’ai sélectionné avant de monter dans l’avion l’option repas végétaliens avec la compagnie Emirates. Ils ont tendance à appeler cela : strict vegetarian, ce qui fait qu’au début quand on m’a amené mon plat en me demandant si j’étais une végétarienne stricte, je n’ai pas compris tout de suite. Il y a juste eu un oubli lors d’un petit-déjeuner du retour. Une hôtesse c’est arrangé. Ils ont visiblement quelques repas de secours.

Les repas véganes en avion étaient bons, il y a en même eu quelques-uns avec une part de gâteau à la place de la salade de fruits. Avec la compagnie Emirates, il faut savoir que les plats sont épicés. Cela ne m’a pas posé de problème, mais ma meilleure amie qui ne supporte pas du tout du tout les épices n’a pas pu manger très souvent les plats.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le seul problème avec l’avion qui m’a vraiment dérangé, ce sont les déchets… Les couverts n’étaient pas jetables, c’était déjà ça, mais entre les serviettes, des plats en plastiques, les lingettes, les verres en plastique qu’ils jettent dès qu’on a le dos tourné alors qu’on souhaite le conserver… Je pense que des efforts pourraient être fait de ce côté-là. La prochaine fois, j’emmène mon propre verre au moins.

Manger végane en Nouvelle-Zélande : au restaurant

manger-vegane-en-nouvelle-zelande

La plupart des restaurants en Nouvelle-Zélande propose une option végétarienne. Végétalien, c’est un peu plus rare. Mais j’ai réussi à m’arranger et à chaque fois les personnes étaient très compréhensives. Personne ne m’a jamais regardé avec des yeux ronds, en ne comprenant pas ce que « vegan » voulais dire et en se disant que j’étais vraiment une cliente casse-pied.

Il y a un principe assez pratique en Nouvelle-Zélande : les food court. Souvent basés dans les centres commerciaux, les food court réunissent plusieurs types de restauration rapide autour d’une place centrale aménagée de tables et de chaises, façon cantine. Chacun peut aller acheter son plat et retrouver sa famille ou ses amis qui ne mangent pas forcément la même chose. Chacun va picorer selon son envie ! Bien pratique quand on arrive pas à se mettre d’accord sur un restaurant. J’ai pu manger un burger végane, des falafels, boire un jus de fruits frais (de Tank), manger japonais…

En revanche, comme dans beaucoup de restaurants qui ne sont ps 100% végane, il arrive que les produits soient cuit sur la même plaque que celle ayant servi à cuire des produits animaux… Cela m’a valu une horrible déconvenue avec mes falafels… Elles avaient un goût d’agneau et c’était atroce. Il y a beaucoup de viande d’agneau en Nouvelle-Zélande (même au subway). Je ne peux vraiment plus supporter l’idée d’avoir un goût de cadavre d’animal dans la bouche.

Federal & Wolf à Auckland

Nous avons passé les 1ers jours à Auckland. Nous avons voulu tester un café pour un petit-déjeuner. Federal & Wolfe propose des plats bio et pas mal de choix végétariens et sans gluten. S’il n’y avait rien en végétalien quand j’y étais, le serveur s’est montré très arrangeant. Au lieu du yaourt pour le muesli j’ai eu du lait d’amandes. C’était très bon, accompagné d’une infusion aux pissenlits. Ce n’était en revanche pas assez copieux pour moi qui a bon appétit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ocho à Dunedin

Au détour d’un graff, nous sommes tombées sur Ocho à Dunedin. C’est une chocolaterie qui fait également café-boutique. J’ai pu y boire un délicieux chocolat chaud au lait de soja, plus de 80% de cacao. Je l’ai accompagné du dessert végane proposé à base de chocolat (évidemment!) avec des fruits confis et de la crème de coco (et du chocolat) pour le glaçage. Un régal ! Nous voulions y retourner le lendemain, mais c’était déjà fermé. Les boutiques (et musées) ferment tôt en Nouvelle-Zélande. A partir de 18h, ce n’est même plus la peine d’espérer faire quelque chose à moins d’aller dans un bar ou un restaurant.

ocho

Le Lotus Heart à Christchurch

J’ai eu un gros coup de cœur à Christchurch pour le restaurant et salon de thé végétarien The Lotus Heart. Beaucoup de plats sont végétaliens ou transformable (tout est précisé sur la carte) avec du fromage végétalien par exemple dans les burgers ou les nachos. Le fromage végane est en supplément à 3 dollars, soit un peu moins de 2€.

J’ai adoré l’ambiance très calme du restaurant. C’est un lieu dédié aux enseignements de Sri Chinmoy. Les serveurs sont souriants, attentionnés sans être oppressants et d’une douceur… Ce lieu invite vraiment à lâcher prise, à sourire et à se régaler. Sur le stables des petites cartes délivrent des mantras  :

Forgiveness

Is the only real happiness

That lasts.

Sri Chinmoy

Il y a également quelques jeux de logique et d’adresse en bois. Trois boutiques se trouvent aussi au sein du restaurant, une consacrée aux instruments de musique et aux bols de méditation, une boutique autour de la méditation, du yoga, du bouddhisme et une dernière consacrée à l’alimentation saine avec quelques produits frais véganes notamment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant la carte, le choix ne manque pas ! Chaque jour différents plats, desserts et même boissons sont ajoutés. Le plus dur a été de choisir ! J’ai goûter à leur kéfir et leur kombucha maison, ainsi que leur boisson aux pissenlits avec du lait de cajou maison. En plat j’ai testé un burger végétalien et les nachos. En dessert, un gâteau cru aux framboises et une tarte chocolat noisette à tomber !

J’ai goûté beaucoup de choses me direz-vous… J’avoue que nous y sommes allées deux fois tellement nous avions aimé ! Le serveur était ravi que des françaises apprécient leur nourriture.

Manger végane en Nouvelle-Zélande : au quotidien

repas vegane camping

Dans les supermarchés, c’est un peu comme en France… La galère. Je n’ai pas trouvé dans ceux où j’étais de steaks végétaux, quelques produits en rayons diététiques comme du lait végétal (qui coûte assez cher), des yaourts à l’unité…J’ai tout de même trouvé des « energy balls » sans sucres ajoutés, conservateurs, etc., et fabriquée en Nouvelle-Zélande dans le rayon confiserie. A base de dattes, avec des noix de cajou et des fruits secs, c’est un petit en-cas sain et nutritif.

Il y a à Auckland un magasin végane, mais je n’ai pas eu l’occasion d’y aller. Je n’ai pas vu de magasin bio. en revanche, sur les bords de route il y a des « honesty box » qui permettent d’acheter fruits et légumes aux producteurs locaux. Ils sont placés en libre service et cela fonctionne sur la confiance. A vous d’être honnête et de mettre le montant de vos achats dans la boîte prévue à cet effet. Nous sommes malheureusement souvent tombés sur des box vides et beaucoup avec uniquement des œufs. Nous avons tout de même réussi à acheter des pommes avec ce système. Elles étaient peu chères et bonnes.

J’ai mangé beaucoup de houmous dans mes sandwichs (nous étions en voiture, en tente, avec un petit réchaud donc le midi ou en cas de pluie, c’était sandwich!). Je mettais avec des légumes, des graines germées… Pour les repas chaud nous avons fait pas mal de pâtes, de riz, lentilles corail et légumes.

Je ne suis pas morte de faim, mais avoir le matériel pour vraiment cuisiner m’a manqué au bout d’un moment.

Et vous, des bons plans à partager pour les globe-trotter ?

Je vous présente bientôt mon parcours complet, semaine par semaine. On commence l’année sur le blog avec un peu de paysages et de rêves !

4 Comments

  • Reply
    Clémentine Baron
    9 janvier 2017 at 17 h 04 min

    Ça avait l’air chouette ce voyage ! C’est peut-être hors-sujet, mais on aurait bien aimé avoir aussi le récit de ce que tu as vécu en dehors des repas ^^ Bises,

    • Reply
      Gwen
      9 janvier 2017 at 17 h 08 min

      Mais Clémentine, n’aurais-tu pas lu ma phrase finale ?  » Je vous présente bientôt mon parcours complet, semaine par semaine. On commence l’année sur le blog avec un peu de paysages et de rêves ! »
      J’ai bien prévu de vous présenter les activités de ce superbe voyage 😉
      A bientôt !

  • Reply
    Rosenoisettes
    10 janvier 2017 at 9 h 21 min

    Ce devait être un voyage magnifique, magique même !
    J’en rêve aussi, quand j’aurais l’occasion et l’argent (surtout). Et je ne manquerais donc pas, à ce moment, de songer à cet article 🙂
    Bises et bonne semaine !

    • Reply
      Gwen
      10 janvier 2017 at 17 h 06 min

      Oh oui ! C’était vraiment superbe ! Effectivement, il faut un budget. Les transports, c’est la plus grosse dépense. La semaine prochaine et les deux suivantes je partage mon parcours, ça peut donner des idées également 😉

    Leave a Reply

    %d blogueurs aiment cette page :