Loisirs/ Voyages

Des buildings d’Auckland aux routes tortueuses de l’île du sud en passant par Hobbiton, voici ma première semaine en Nouvelle-Zélande en octobre 2016.

Après près de deux jours dans l’avion, nous avons atterri le dimanche 30 octobre après-midi à Auckland. Contrôles biométriques passées (inspection de notre tente, de nos chaussures de rando, etc.), nous nous sommes mis en route vers la maison de notre couchsurfeuse Ana. Cela a été un peu le périple de marcher pendant 30 minutes avec notre énorme sac. Nous sommes finalement arrivées dans ce qui est une collocation d’artistes et nous avons dormi en compagnie de casques, épées et boucliers médiévaux.

Auckland

Nous avons un peu visité le centre le soir de notre arrivée, mais c’est surtout le lundi que nous avons vraiment débuté l’exploration. Après une petite méditation dans Western Park, nous sommes descendues en ville (oui vraiment descendues, c’est assez pentu). Nous avons arpenté Queenstreet, la rue commerçante, puis rejoins l’Art Gallery (entrée gratuite) : Toi o Tamaki. J’ai particulièrement aimé l’exposition sur les portraits de Maoris de Lidauer. Nous avons ensuite été sur le bord de mer à Queen Wharf.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Whangerei

Le lendemain, dans notre petite voiture louée, il a fallut prendre le réflexe de conduire à gauche et d’utiliser une boîte automatique ! Après quelques écrasement de mon pied gauche quand je freinais et la mise en route des essuies-glaces au lieu des clignotants, nous sommes arrivées vivantes dans la région de Whangarei (le wh se prononce F) au nord d’Auckland.

Nous avons campé à l’Island View Camp (15$), tenu par un Suisse très sympa. Récupérateur d’eau pour alimenter les douches et panneau solaire pour la chauffer ! Il y avait une petite cabane équipée pour la cuisine, avec chaîne hifi, baby foot, livres et canapés. C’était vraiment chouette ! Sur les conseils du monsieur, nous nous sommes rendus sur une plage déserte. Nous y avons admiré les vagues, les arbres, les perruches multicolores et les oiseaux marins…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La région de Whangarei est vraiment magnifique et j’aurai aimé y passer plus du temps. Si vous adorez la nature, les plages et les cascades, vous aurez l’embarras du choix ! Ana nous a dit que c’était une des destinations préférées des kiwis (nom qui désigne les habitants de Nouvelle-Zélande, mais aussi les oiseaux et les fruits… le contexte détermine en général de qui ou quoi il s’agit).

La cascade Taheke est dans un petit recoin sauvage à couper le souffle. Tikipunga est plus impressionnante, mais plus touristique. Les alentours sont moins sympas, si ce n’est la forêt de kaori trees (des arbres gigantesques qui ont des « jardins » sur leurs branches avec d’autres plantes qui s’installent). Et parce qu’on dit jamais deux sans trois, nous avons été également admiré la cascade Piroa.

Comme nous n’avons peur de rien, nous nous sommes également aventurés dans la grotte de waïpu pour admirer les vers luisants. Un ciel étoilé… C’était magique !

Nous avons dormi dans un petit camping à Tekauwhata à 5 $.

Voyage dans la comté à Hobbiton

Le jeudi 3 novembre, nous roulions vers la comté et l’un des lieux de tournage du Seigneur des Anneaux. Un moment que nous attendions avec impatience. 39 trous de Hobbits, construits à différentes échelles, sont sur place, ainsi que le Dragon’s Inn, la fameuse auberge. C’est évidemment très (trop) touristique. Des visites partent tous les 15 minutes et on doit suivre la guide au pas de course. Il n’y a pas le temps de flâner et c’est un peu dommage quand on est dans un beau cadre naturel comme celui-là. Même au Dragon’s Inn, il a fallut boire notre cidre en 5 minutes.

La boutique nous a également un peu déçu. Nous sommes contentes d’avoir fait cette visite, en tant que fans des livres et du film c’était tout de même sympa. Mais j’avais préféré visiter les studios Harry Potter près de Londres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La grotte de Waitomo

La seconde partie de la journée a été consacré à Waitomo et sa grotte au vers luisants. Celle-ci ne se fait qu’en visite guidée. La grotte est impressionnante, une des cavités est surnommée la cathédrale tant elle est importante. Elle offre également une belle acoustique. Le guide a invité les visiteurs a chanté, nous avons pu écouter un chant indien, un maori et l’hymne national de Nouvelle-Zélande. Nous sommes ensuite monté dans le noir complet dans une petite barque pour observer les milliers de vers luisants. C’était encore plus impressionnant qu’à Waïpu. Un mélange d’étoiles et de diamants qui nous a laissé bien silencieuses.

Après nous être perdues sur une gravels road (route de graviers), croisées un aigle et des chèvres sauvages, nous avons trouvé un parking à la réserve Mangaokewa pour passer la nuit.

La région de Rotura

Le village de Whakarewarewa nous attendait le lendemain. Un des habitants nous a fait visiter son village construit autour de sources chaudes volcaniques. L’odeur de souffre est assez présente, les vapeurs sont impressionnantes et les bouillonnements de la boue par endroit suffisent à nous dissuader d’y mettre les doigts.

Les vapeurs chaudes leur permettent de faire cuire des aliments. Ils peuvent les placer le matin avant de partir au travail et les récupérer le soir. Ils ont des bains tirés des sources chaudes (l’eau est refroidie par un système de gouttière) réputées pour soigner les problèmes de peau et les rhumatismes. Depuis le village, on voit le geyser Pohutu en action.

Le guide nous a notamment expliqué que sans le tourisme, développé dès le milieu du 19e siècle ici, le village n’existerait certainement plus. L’eau chauffée par le magma souterrain est pratique pour cuire les aliments, mais la terre est incultivable… Tradition touristique, nous avons eu droit à des danses et chants maoris, sans oublier le fameux aka.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout proche du village, se trouve la ville de Rotura et son lac. Là-bas ça sent vraiment très fort l’oeuf pourri, mais le paysage est étonnant.

Nous passons la nuit à Waiteti Trout Stream.

Wellington

6 h de route plus tard (et une variété de paysages incroyable!), nous voilà à Wellington. Nous regrettons beaucoup de ne pas y avoir passé du temps. Nous avons adoré cette ville. Beaucoup plus qu’Auckland. Le quartier des quais est très animé avec de nombreux foodtrucks, des restaurants, des bars…

Le musée Te Papa est fantastique (et gratuit), il y a tant de choses à découvrir ! Très enrichissant sur l’histoire de la Nouvelle-Zélande, interactif et ludique… On ne s’ennuie pas une seconde ! Nous avons notamment pu entrer dans une Te Marae (une maison commune Maori), ce qui n’est pas possible à moins d’avoir été correctement accueilli par le village maori (il y a tout un rite dont le partage d’un repas).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons dormi au Capital Gateway Moto Inn : pratique pour rejoindre le ferry le lendemain, mais proche de l’autoroute et un terrain où il est très difficile de planter des piquets de tente.

Le ferry vers Picton

Voyage en ferry vers Picton. Pas facile quand on est végane de savoir qu’il y a des camions remplis d’animaux pour l’abattoir qui sont à bord…

Il ne faisait pas très beau. Sur l’île du sud, nous avons roulé sous la pluie et dans la brume sur des routes sinueuses. Les paysages sont tout de même magnifiques.

Notre récompense : un camping juste au bord de la mer, avec le ciel bleu. La Kine Recreation Reserve à Tasman propose un endroit au confort sommaire, mais suffisant pour seulement 5$.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est ainsi que s’achève déjà notre 1re semaine en Nouvelle-Zélande. La semaine prochaine, je vous présente notre parcours du parc Abel Tasman à Te Anau, encore de beaux paysages en perspective avec notamment des glaciers et des fjörds.
Si vous ne l’avez pas encore vu, mon 1er article était consacré à la nourriture végane en Nouvelle-Zélande.

Contactez-moi !

Pour toute question, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message

4 Laissez un petit mot

  • Reply
    Far East Tour Voyage Vietnam
    21 novembre 2017 at 10 h 03 min
    Superbe ton voyage ! La comté à Hobbiton est une de mes destinations de rêve. Bonne continuation à toi ! Bonne journée !
  • Reply
    Où trouver des chaussures véganes ? - Un courant de vert
    18 août 2017 at 13 h 11 min
    […] mais je pense que c’est assez inévitable. Elles m’ont également accompagné pendant 3 semaines en Nouvelle-Zélande. Je les ai porté tous les jours sans problème. Ces chaussures de randonnées éco-vegan-shoes ont […]
  • Reply
    Iza
    20 janvier 2017 at 13 h 03 min
    Wow, quel superbe voyage, merci d’avoir partagé ces photos !
    • Reply
      Gwen
      25 janvier 2017 at 11 h 16 min
      Merci 😉

    Laisser un commentaire

    50 Partages
    Partagez50
    Tweetez
    +1
    %d blogueurs aiment cette page :