Boutiques/ Végane au quotidien

Rencontre avec Manon qui a créé il y a un an Galapin, une boutique en ligne qui propose des produits véganes, bio, produits en France par des artisans. Mamans, papas et bébés peuvent y trouver leur bonheur. Pour que l’aventure continue, une campagne de crowdfunding a été lancé sur Kisskissbankbank.

Quand et comment êtes-vous devenue végane ?

Manon : A 13 ans, j’ai eu le plaisir d’accueillir chez moi mon premier ami non-humain, un petit lapin, Havana! Nous lui avons très vite présenté sa nouvelle amie, Hakana! Une faute d’inattention et voilà que nous nous sommes retrouvés avec 6 petits habitants de plus. Donc 8 lapins, puis 1, 2, 3, 4, … de plus, car je ne pouvais pas m’empêcher de les recueillir à chaque fois qu’on m’en remmenait un en mauvais état (mes parents ont été très patients, je les remercie vraiment…) ! J’ai alors ouvert les yeux dans un premier temps sur les animaleries.
Plus tard, à 18 ans, je suis tombée sur une vidéo où je voyais un petit cochon s’amuser avec des enfants. J’ai tout de suite fait le rapprochement ! En quoi était-il différent des lapins que je sauvais? En rien.

Je me suis alors documentée sur le végétarisme et tout ce je lisais me paraissait évident : je ne pouvais plus manger d’animaux! Je suis donc devenue végétarienne du jour au lendemain.

C’est également en voyant la fameuse vidéo des poussins broyés et des veaux arrachés à leur mère que j’ai compris. J’ai pris un week-end pour me plonger dans toutes ces atrocités, du fromage aux produits ménagers, maquillage, etc. et j’en suis sortie en larmes. Je ne pouvais plus me regarder dans une glace et j’ai été en colère contre moi-même (et contre tous les autres) pendant une année entière! J’étais devenue végane, a 19 ans, mais j’en souffrais profondément, je ne pouvais pas m’empêcher de regarder chaque nouvelles vidéos de torture, de souffrance…
Je ne comprenais pas ceux qui ne voulait pas ouvrir les yeux, ni ceux qui restaient « seulement » végétarien et qui pourtant, étaient au courant de tout ça.
Le cheminement a été très long pour arriver à me dire que maintenant que je savais, ça ne servait plus à rien de me faire du mal avec ce genre de vidéos et qu’il y avait d’autres moyens pour sensibiliser mon entourage que de leur montrer des vidéos sanglantes ou de leur forcer la main.

Ce choix a-t-il été compris par votre entourage ?
M: Pas du tout! Tous mes ascendants sont argentins ou espagnols. Je vous laisse donc imaginer la réaction dans une famille où le jambon cru et les tapas sont mangés au petit déjeuner. J’abuse à peine.
J’ai eu des réflexions comme : « ça te passera, tu ne vas pas tenir », « tu vas être carencée », « tu ne manges plus rien, du coup ! », « tu ne pourras plus aller au restaurant », et j’en passe!
L’annonce de mon végétarisme a été prise à la rigolade, ma famille prenait ça pour une lubie. En revanche, quand ils ont vu que ce n’en était pas une et que je devenais végane, ils ont essayé de m’en dissuader (les lobbies font bien leur métier!).
Sur le long terme ils ont vu que j’étais engagée et sont désormais conscients de mon choix et respectueux, même si tous ne comprennent pas.
Ma mère et ma grand-mère sont d’ailleurs devenues d’excellentes chefs étoilées . Je me demande toujours si un jour j’aurais la place de manger en une fois tout ce qu’elles me font !

Comme cela se passe-t-il avec votre bébé ?

M: Très bien! Mon fiancé et moi avons choisi de ne pas faire le suivi classique de la grossesse en hôpital/clinique pour ne pas avoir à nous justifier face à des « professionnels » qui n’y connaissent pas grand chose en nutrition. Nous avons donc trouvé une sage-femme, très à l’écoute et respectueuse, à qui nous avons pu en parler librement, sans craindre de jugements et qui m’a permis de mener une grossesse sereine et par la même occasion d’accoucher chez nous, dans la douceur et l’amour.
Aujourd’hui Lughan a 15 mois et c’est un bébé très en forme ! Il explose les courbes et se porte à merveille!
Il adore les animaux (surtout les lapins…) !
Son Papa (végane également) et moi avons choisi de le faire grandir dans nos valeurs, de le voir s’épanouir en respectant tous les êtres vivants et en respectant notre Terre.

Quand avez-vous ouvert votre boutique en ligne ?
M : J’ai ouvert Galapin le 10 Décembre 2016, après avoir travaillé dessus seule une année entière et fabriqué un petit stock de départ.

La page Facebook, elle, a vraiment été lancée en Avril 2016.

Pourquoi vous êtes-vous orientée vers la vente de produits véganes, notamment pour les mamans et les enfants ?

M : Le métier que j’exerçais avant de devenir végane ne correspondait plus à mes valeurs (pâtissière) et le patron peu scrupuleux que j’avais m’a de toute façon licenciée pendant ma grossesse…
C’était pour moi inévitable que les produits soient tous 100% Vegan de par mes convictions et j’ai d’abord proposer des produits Maman/Bébé car j’ai bien vu qu’il n’existait aucuns webshop dédiés. Tous les parents véganes sont toujours obligés de lire l’étiquette de chaque produit, mais aussi de se poser des questions sur l’origine, les ingrédients, etc.
Je souhaitais créer un site où personne n’est à se poser de questions, avec des produits véganes, bio, mais aussi artisanaux pour la plupart et français!

Comment choisissez-vous les produits que vous vendez sur Galapin ?

M : Je recherche des artisans/petites entreprises travaillant avec des matières nobles: Oekotex/Bio pour les tissus, naturel et non traité pour tout ce qui est en bois,… Mais qui fabrique également exclusivement des produits véganes, durables avec un objectif zéro déchet.

Est-ce que vous avez un ou deux produits chouchous ?

M : J’ai commencé en fabricant exclusivement des colliers de portage, maternage, allaitement, etc. C’est un bijou en perles de coton Bio et en bois naturel que le bébé peut mordre et porter à la bouche sans soucis. Ce sont eux qui m’ont permis de me lancer, ce sont donc mes produits chouchous ! Ils évitent aux parents les griffures, tirage de cheveux… pendant la tétée/le biberon ou le portage en écharpe ! Ils peuvent également servir aux bébés qui ont tendances à être vite distraits vers 7/8 mois quand on leur donne le sein/biberon.

Si vous souhaitez participer à l’aventure Galapin, rendez-vous sur Kisskissbankbank.

Contactez-moi !

Pour toute question, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
%d blogueurs aiment cette page :