Sep 212017
Pourquoi faire un tatouage végane ?

Quand on décide de graver sa peau pour la vie, il y a une multitude de choix qui s’offrent à nous. Outre le dessin, les couleurs ou non, la zone du tatouage, l’artiste… se pose également la question des tests sur les animaux et des produits animaux dans les encres et autres produits utilisés. Petit retour sur mon expérience avec deux tatouages réalisés dans deux salons différents.

tatouage végane comment et pourquoi

 

Je vous présente dans l’article mon expérience personnelle avec quelques liens pour plus de références pour les encres et soins véganes.

Pourquoi faire un tatouage ?

Pourquoi être vigilant.e.s sur les produits utilisés ?

Est-ce que ça fait mal ?

Comment se soigner après le tatouage végane ?

Une réaction allergique ?

Pourquoi faire un tatouage ?

Par militantisme

Je ne me suis intéressée aux tatouages au début grâce à ma sœur qui s’en ai fait faire bien avant moi. Le côté définitif me faisait peur. Et si je regrettais ? Et puis quoi faire ?

Pendant longtemps, j’ai songé à me faire tatouer un petit chat origami. Mais sans jamais me décider. Au final, ce n’était pas assez personnel.

C’est finalement en devenant végane et en parrainant un cochon que j’ai eu envie de marquer mon changement de vie dans la peau. Je voulais graver mon engagement symboliquement. Il s’était passé beaucoup de choses dans ma vie et je sentais que j’avais besoin de cette étape. J’ai mis un certain temps à me décider, pour être bien sûre de ce que je voulais.

Je regardais depuis plusieurs années les tatouages de Marion au Carishna à Lille. Je l’avais rencontrée sur un événement de créateur et j’étais tombée amoureuse de son univers onirique. Elle était la personne idéale pour dessiner Freddy, le cochon que je parrainais (il est malheureusement décédé cet été). Heureusement, elle utilisait déjà des encres véganes et la plupart des autres produits également !

Nous avons donc discuté ensemble du projet et elle a su symboliser ce que je voulais : un cochon libre. En décembre 2016, je passais 3h30 sous l’aiguille. Mon premier tatouage végane était né !

Tatouage de cochon végane

Par coup de cœur

Mon second tatouage végane a été fait davantage sur un coup de tête. Il s’agissait d’un flash proposé par le salon L’art dans la peau à Amiens. Mina avait réalisé plusieurs petits dessins pour la journée des droits des femmes. C’était un peu militant et surtout très mignon. Coup de chance pour mon coup de cœur, la patronne du salon étant végane, les produits des tatoueurs le sont !

En avril 2017, je m’asseyais à peine 15 minutes pour mon second tatouage. Beaucoup plus minimaliste que le premier, je l’aime tout autant.

Pourquoi être vigilant.e.s sur les produits utilisés ?

On ignore bien souvent que les encres peuvent contenir des produits animaux. Du charbon d’os pour le noir, de la gomme laque issue de vers, de la gélatine, de la glycérine (elle peut être d’origine animale ou végétale)… Pas top de mettre ça dans sa peau quand on est végane !

Le papier transfert (qui permet au tatoueur d’imprimer sur votre peau son dessin afin qu’il repasse sur ces traits avec l’aiguille) peut contenir de la lanoline. Le produit pour appliquer l’aiguille (stencil stuff) peut contenir de la glycérine également, tout comme le green soap utilisé pour préparer la peau avant.

Bref, vous l’aurez compris, il peut y en avoir partout !

Même si tout cela peut décourager et rend la tâche plus compliquée pour trouver un tatoueur qui convienne (entre le style et la liste des ingrédients…), il ne faut pas baisser les bras. D’une part, on peut avoir de bonnes surprises en posant des questions (beaucoup utilisent des encres véganes sans le savoir de même pour le papier transfert, comme celui de la marque Spirit) et sensibiliser ceux qui ne savaient pas, d’autre part  il existe des « lieux » ressources pour s’y retrouver.

Internet offre des témoignages de véganes passés sous les aiguilles également. Cet article de La Ptite noisette est très complet sur le sujet : 10 conseils tatouage vegan et cruelty-free. 

Comme ce bel article n’existait pas encore quand je me suis fait tatouer, j’ai trouvé beaucoup d’informations sur le numéro 1 du magazine Cherry Pepper.

Enfin, pour trouver un tatoueur avec des produits véganes, je vous conseille le groupe facebook Les végés tatoués qui tient à jour un fichier.

Est-ce que ça fait mal ?

Mon premier tatouage est une grosse pièce sur la cuisse gauche. Je voulais un endroit non visible au travail, mais que moi je puisse voir tous les jours. La cuisse m’a semblé idéale, surtout pour une belle pièce.

J’avais peur d’avoir mal. Ma soeur m’avait rassuré en disant que ça avait été pour tous ces tatoos, un peu moins pour le remplissage de celui sur les côtes. Finalement, j’ai trouvé que ça grattait la peau. Ce n’est pas agréable, mais pas douloureux. A la fin, ça l’était un peu plus avec les frottements du papier absorbant pour enlever le surplus d’encre. Et quelques heures après la fin, c’était surtout comme un énorme coup de soleil qui pulsait. J’ai eu cette sensation pendant un ou deux jours après. Je mettais un sarouel et je tenais le tissu pour éviter les frottements contre ma cuisse. Mon sarouël est tâché de noir maintenant. Le tatouage n’a pas dégorgé dans la nuit, mais le lendemain oui !

Et derrière l’oreille ? Pas du tout mal ! Il était tout petit et rapide. Cela faisait des vibrations dans l’oreille qui procurait une sensation étrange, c’est tout.

Mais cela dépend de la sensibilité de chacun. Je suis plutôt de nature douillette, du genre à m’évanouir si je me coupe sur un doigt et finalement… le tatouage a été une belle aventure !

tatouage végane avec cochon et fleurs

Comment se soigner après le tatouage végane ?

Il est possible que votre tatoueur vous conseille un produit non végane pour la cicatrisation et pas très naturel.

Pour le savon, il existe des gel au ph neutre végane, comme ceux de la marque Cattier ou Lavera. Comme je n’en ai pas trouvé, j’ai fait au savon d’alep. Je n’ai pas eu de soucis, mais chaque peau est différente.

Sachez qu’il existe des crèmes véganes que l’on peut trouver sur internet (et chez certains tatoueurs) comme la Hustle Butter, ou la Nurse Ink. J’ai pu tester cette dernière lors du veggie world. Je ne sais pas ce qu’elle donne sur le long terme, mais j’avais beaucoup apprécié sa fraîcheur sur mon tatoo derrière l’oreille en pleine cicatrisation.

Pour ma part, j’ai opté pour la recette maison de baume cicatrisant de Rosecitron. Très efficace ! J’ai cicatrisé très vite. Le tatouage du cochon a fait quelques croûtes, mais il n’a pas été horriblement moche et dégoûtant comme j’ai pu lire sur certains témoignages de cicatrisation. J’ai eu des démangeaisons le 3e jour et ça n’a pas duré très longtemps. Le petit chat lui a cicatrisé très très vite. Dès le 3e jour, il me semble, j’avais pelé sans y toucher et c’était fini. J’ai continué tout de même les soins comme indiqué.

Une réaction allergique ?

J’ai cependant une réaction allergique à un endroit de mon tatouage sur la cuisse, très ciblée sur une feuille. Celle-ci est apparue après la séance de retouche. Malgré un passage chez le médecin, je l’ai toujours et le motif est bien abîmé malheureusement. La méthode médicale ne fonctionnant pas, j’ai testé de l’eau thermal et de l’huile de calendula, puis d’onagre et actuellement le beurre de karité semble plutôt pas mal fonctionner. Nous verrons sur le long terme… Je ne regrette cependant pas mon tatouage végane, j’angoisse plutôt à l’idée qu’il s’abîme.

Màj 2018 : Il s’agissait finalement d’une plaque de psoriasis, j’en ai développé d’autres sur ma peau à des endroits non tatoué. Il a fini par disparaître avec le temps, aucune crème n’a vraiment fonctionné, c’est le soleil qui a été bénéfique.

Alors prêt.e.s pour le grand saut du tatouage végane ? Vous en avez déjà ?

Reader Comments

  1. Merci pour cette belle découverte Gwendoline, je ne connaissais pas. Mais c’est sûr que je vais m’y intéresser de plus près ! Surtout que je parle de tatouages dans mon dernier article. 🙂 Bisous

  2. Merci 😉 Eh bien mon médecin pensait que c’était du psoriasis donc pas une allergie finalement. Mais le dermato dit que ce n’est pas ça, mais ne sait pas ce que s’est. J’ai d’autres petites plaques sur les cuisses, les bras et le dos. Il teste des crèmes… On verra bien 😀

  3. @rose-citron Merci 😉 Et de rien, c’est normal de partager les bonnes recettes et de mettre à l’honneur celle qui l’a créée ^^
    @rosenoisettes Merci pour ton message 😉 A bientôt ! Bises
    @leti Merci, à bientôt ! ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez ce blog ? Suivez-moi sur les réseaux !

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :