Août 102015
Et si on essayait les produits solides ?

Bouteilles de shampoing, cartons d’emballage et tubes de dentifrice, flacons de déodorant… ça en fait des déchets sur l’année !

Au-delà de l’impact environnemental de tous ces déchets, la plupart de ces produits contiennent des éléments pas toujours très sympas pour notre santé, même ceux qui écrivent en gros « naturel », « sans paraben », « sans sels d’aluminium » (je vous invite à lire l’article d’Emma du blog cuicui-lespetitsoiseaux sur le sujet)… C’est pourquoi je suis passée aux produits solides et naturels.

produits solides

Les avantages des produits solides

Les produits solides ont plusieurs avantages Les produits solides ont plusieurs avantages zérowaste : leur durée et leur prix (un shampoing liquide par exemple est majoritairement composé d’eau donc on se fait avoir sur la réelle quantité de produit et on en achète plus souvent), leur facilité de transport (ça prend peu de place dans une trousse de toilettes comparé aux produits « classiques », on peut même l’emmener avec soit en avion puisque ce n’est pas liquide) et certains sont bien meilleurs pour notre santé et l’environnement.

Je précise certains, car malheureusement, il existe des produits solides qui nous font croire qu’ils sont naturels alors qu’ils ne le sont pas, comme les produits Lush. Je vous invite à lire cet article de Rue 89 si vous en doutez. Au moins, leurs produits sont non testés sur les animaux et la marque s’engage régulièrement avec des happenings pour que cesse cette pratique, mais le paraben est un perturbateur endocrinien dont on se passerait bien.

Le shampoing

shampoing solide

J’ai donc opté pour un shampoing acheté en magasin bio et un autre sur le site de Lamazuna dont les produits sont 100% naturel et fabriqués en France (la composition des produits est détaillée sur leur site et « traduite », parce qu’honnêtement, c’est très compliqué de comprendre quelque chose sur les étiquettes !).

Le packaging est joli et biodégradable, j’aime beaucoup la présentation (et ça compte quand même). Pour stoker votre shampoing, faites comme avec du savon, un porte-savon ou une coupelle font l’affaire. Et, pour l’emmener en vacances si vous l’avez déjà entamé, un pot en verre vide fait l’affaire (bon là, on perd le côté « prend moins de place »).

Mon avis

Je suis vraiment très contente du shampoing de Lamazuna, mes pointes ne sont pas sèches et j’ai espacé les shampoings (en utilisant également un shampoing sec maison). Au début, ce n’est pas facile psychologiquement (encore plus pour chéri apparemment), car ça mousse moins qu’un autre shampoing. Mais c’est surtout vos racines qui ont besoin d’être lavées, il suffit de ramener les pointes vers elles et de frotter un peu pour que l’ensemble de la chevelure soit propre. Et je n’ai aucun problème de cheveux emmêlés et rêches après le lavage comme j’ai pu avoir d’autres shampoings secs.

Quel budget ?

Alors, oui, c’est 12,50 €, mais il remplace deux bouteilles de shampoing, il n’est pas nocif pour votre santé et l’environnement (vous pouvez même vous doucher sous une cascade !), il n’est pas testé sur les animaux et il est produit en France. Selon Planestocope, on utilise en moyenne 3 à 4 bouteilles de shampoings par an (j’ai l’impression que c’était plus pour moi, mais c’est vrai que l’on est à deux et que chéri a les cheveux trèèèèès longs) : 25 € de budget shampoing sur l’année, c’est donc raisonnable. Celui que j’ai acheté au magasin bio coûte 5 € (emballé dans un sachet plastique…), mais il est plus petit, à voir combien de temps il durera.

Le dentifrice

dentifrice solide

Les plus

Lamazuna, encore une fois, en commercialise. Je stocke le dentifrice solide dans un petit pot de confitures devant mon miroir. Il suffit de mouiller sa brosse à dents et de frotter dessus. Plus vous frottez, plus ça moussera (chéri a mis du temps à accepter le fait que ça mousse moins). Pour ma part, le fait que cela mousse moins m’arrange, ça ne dégouline plus sur mon menton. Le dentifrice sent bon, laisse les dents bien propres et lisses. Je ne sais pas si elles sont plus blanches qu’avant, j’ai du mal à juger.

Les moins

Nous partageons le dentifrice sans problème depuis fin avril, il est anti-bactérien. Le seul hic : chéri ne prend pas le pot dans ses mains afin de frotter sa brosse à dents sur le dentifrice, et il y a plein de giclures de dentifrice sur le miroir… C’est également un peu plus difficile quand on arrive à la fin du dentifrice, il a tendance à s’effriter et à tomber du bâton, mais le fond du pot sert à récupérer ces morceaux et il suffit d’aller frotter sa brosse à dent  dessus.

Je trouve que ces inconvénients sont un faible « prix à payer » quand on sait que ce dentifrice est meilleur pour l’environnement (le bâtonnet peut aller dans un compost, la composition est 100 % naturelle) et notre santé. En effet, celui-ci ne contient pas de fluor, certes, efficace pour combattre les caries, mais toxique à forte dose (c’est un perturbateur endocrinien aussi). Étant donné que l’on se brosse les dents au moins une fois par jour (normalement deux si l’on suit la recommandation de son dentiste), je considère que la « forte dose » est vite arrivée.

Edit :

Aujourd’hui j’ai opté pour un dentifrice maison à base de carbonate de calcium et d’huile de coco pour éviter d’utiliser du bicarbonate quotidiennement. Le bicarbonate peut abîmer l’émaille des dents. Comme j’ai déjà un brossage agressif qui fait que je n’ai jamais eu besoin de détartrage, mais qui détériore mes gencives… j’ai choisi la douceur des composants.

Le déodorant

Déodorants

Déodorant crème Soapwalla

Et les déodorants dans tout ça ? Il faut avouer que je suis toujours à la recherche de la perle rare. J’avais essayé le déodorant crème Soapwalla sans chlorure d’aluminium qui empêche la transpiration, avec des produits d’origine végétale et non testés sur les animaux. Je dois dire que j’en étais très contente au début. Je n’avais aucun problème de mauvaise odeur, même après la zumba.

Mais au bout d’un mois – un mois et demi d’utilisation des plaques rouges ont commencé à apparaître sur mes aisselles, j’ai vite eu la peau à vif comme je me suis entêtée. J’ai donc essayé de faire moi-même mon déodorant sans huile essentielle en pensant que c’était cela qui m’avait irrité. Je n’ai pas pu mettre de déodorant pendant plusieurs jours et dû désinfecter avec une solution moussante mes aisselles. Autant dire que ce n’était pas la joie, j’utilisais une goutte d’huile essentielle sous chaque jointure d’aisselle de mes vêtements pour masquer les odeurs (et ça marchait plutôt bien).

Une recette maison

J’ai essayé la recette d’Antigone XXI. Je n’avais aucun problème d’odeur (même sans huile essentielle dedans), mais les plaques sont apparues au bout de quelques jours et j’ai dû renoncer à son utilisation. J’ai donc un pot plein dans ma salle de bains. Cependant, il semble convenir à beaucoup d’autres personnes. J’hésite donc à le faire fondre, à le re-mixer (c’est peut-être le bicarbonate qui n’est pas assez fin) et à le rendre solide avec de la cire végétale.

Le déodorant solide Lamazuna

J’ai aussi pensé ajouter un soupçon de vinaigre blanc pour le ph, c’est apparemment la solution de Lamazuna pour son déodorant solide (j’ai interrogé Laëtitia de Lamazuna sur le sujet avant de l’acheter et elle m’avait garanti un remboursement si des plaques apparaissaient au bout d’une semaine). Avec ce déodorant, aucun problème d’allergie ! Il est très agréable à appliquer. En revanche, il est loin d’être efficace sur moi, alors qu’il semble ravir plein de gens (et avec le bicarbonate et les huiles essentielles, il devrait fonctionner puisque les deux précédents étaient efficaces)… J’ai essayé pourtant d’en mettre beaucoup, de bien étaler partout ( mais après avoir commencé à atteindre les bras et le début de la poitrine, je vois pas comment aller plus loin « sous les bras »), mais rien à faire, j’ai l’impression de sentir mauvais assez vite…

Un déo liquide

J’utilise également pour des facilités de transport un déodorant bio à l’amande douce de la marque Coslys (qui a fait du bien à mes aisselles abîmées), mais il n’est pas efficace non plus (pourtant, ma sœur trouve qu’il sent super fort quand on vient de l’appliquer). Je suis donc au point de départ, sans déodorant efficace, condamnée à en appliquer plusieurs fois par jour…

Le désespoir…

Alors soit ma transpiration a doublé d’odeur quand je suis devenue végétalienne, soit les bactéries développent des résistances dans le temps, soit je n’applique pas bien le déodorant, soit… je ne sais pas. Je suis un peu désespérée, je dois dire, mais il n’est pas question pour moi de retourner au déodorant en bombe ou ceux contenant des sels d’aluminium qui bloquent la transpiration (comme la pierre d’alun) qui est, rappelons-le, un processus naturel pour éliminer les toxines.

Si je trouve la perle rare, je vous en fais part !

Et vous, avez-vous un produit à me recommander ?

Retrouvez également mon article sur la cup lamazuna et les lingettes démaquillantes lavables.

Reader Comments

  1. Il faut s’habituer au côté moins moussant, mais les dents sont propres. Maintenant je fais mon dentifrice moi même sans bicarbonate pour ne pas abîmer l’émail.

  2. Ping : Un déodorant naturel et végan fait maison - Trendy-Show
  3. Merci pour l’info sur la boutique la Kaz Naturelle, ils ont l’air d’avoir des produits intéressants et précisent ne pas tester sur les animaux car c’est « particulièrement cruel ». Un point supplémentaire pour l’éthique ! Et les sulfates mériteraient bien un article, il y en tellement dans les gels douches, shampoings…

  4. Malheureusement pareil pour celui de Lamazuna…pourtant il semble convenir à plein d’autres blogueuses! Si je n’arrive pas à améliorer mon déo « Antigone », je t’en ferais cadeau 😉

  5. Contente que cet article t’aies fait découvrir les déodorants et dentifrices solides ! Si tu testes, dis-nous ce que tu en as pensé !

  6. Le déodorant Coslys a de base une odeur pas agréable je trouve et en plus n’est effectivement pas efficace. Je suis passé aux shampoing sec, je suis allé sur Little Market, des produits fait maison par des particuliers, et j’en suis très contente, il m’a coûté 5 euros. Il nettoie parfaitement, je me fais un bain d’huile avant et je ne me retrouve pas avec les cheveux graisseux après shampoing, et il mousse beaucoup! La marque c’est la KAZ NATURELLE. Et pour ce qui est de LUSH en plus de ça, il y a du sulfate dans leur shampoing.

  7. Moi le déo Lamazuna n’est pas efficace sur moi et je pue à la vitesse de la lumière avec 😉 Par contre sur mon copain, il semble marcher (apparemment j’ai une odeur plus forte que lui !). J’utilise le déo d’Antigone qui marche très bien sur moi, par contre… il donne des plaques rouges à mon amoureux ! Comme quoi. A chacun son déo ! Tu trouveras ta perle !

  8. Chouette article! C’est vrai qu’on en fait, des déchets, pour les cosmétiques… J’ai déjà testé le shampooing solide (marque « Douce Nature ») qui fonctionne au moins aussi bien que les autres. J’ignorais l’existence de dentifrices et déos solides, merci pour la découverte! 🙂 Des bisous!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez ce blog ? Suivez-moi sur les réseaux !

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :