Dans ma penderie/ Sport & bien-être/ Végane au quotidien

Faut-il porter un soutien-gorge ou non ? C’est une question que je me suis posée récemment.  Et autant vous prévenir tout de suite, je n’ai pas LA réponse. Cependant, ne plus en porter fait un bien fou !

Non, je ne mettrai pas de photo de ma poitrine. Je n’ai même pas fait de photo avant/après. D’ailleurs, je n’en vois pas l’intérêt. Cet article vise à partager mon expérience de non-port de soutien-gorge et en aucun cas vous dire ce que VOUS vous devez faire. Chacune est libre de choisir pour son corps. Cet article est simplement un partage d’expérience et vous invite à réfléchir à cette question du port du soutien-gorge, car nous avons le choix. L’important est de se sentir bien, tout simplement.

cut bra

 

Comment j’ai décidé d’arrêter de porter un soutien-gorge

C’est grâce à Gala et à son partage de cette vidéo que je me suis intéressée à la question du braport ou non du soutien-gorge. Avant j’en portais parce qu’on m’avait toujours dire qu’il fallait en mettre un et parce que j’étais persuadée que ça allait faire moche si je n’en mettais pas (à tel point que je m’en fichais si on le voyait dépasser de ma robe). Peut-être que j’aurais hésité davantage avec ma poitrine plus volumineuse, tout simplement parce que je n’aimais pas mon corps (on est pas encore les meilleurs amis du monde, mais y a du progrès).

Si cela peut vous aiguiller, je suis plutôt un bonnet B. Pourquoi ce doute ? Parce qu’en perdant du poids, j’ai perdu de la poitrine (pas mal même) et depuis je suis un peu dans l’indécision sur la taille de mes soutiens-gorges, les mêmes tailles peuvent être trop lâches ou trop étroites.

Je ne pensais jamais à enlever, mon soutien-gorge,  même une fois rentrée chez moi. Ce n’était que quand cela était vraiment douloureux (la méchante baleine qui s’incruste dans la peau) que je le retirai et pour dormir. Si bien que j’ai une marque gravée « au fer rouge » de mon soutien-gorge dans le dos et sous les seins (celle-ci a disparu après un mois de non-port du dit sous-vêtement, mais pas l’autre). Sans doute que j’en portai qui n’étaient pas adaptés à ma taille et ce n’est pourtant pas faute d’avoir demandé des conseils et avoir pris des mesures en magasin spécialisé…

Les jours ont passé et cette réflexion a fait son bonhomme de chemin…

Faut-il porter ou non un soutien-gorge ?

J’ai donc fait quelques recherches sur le sujet. Un ami m’avait déjà dit qu’il avait lu que c’était mieux pour avoir des seins plus fermes et il avait tenté, sans succès, de « convertir » toutes les filles de notre groupe d’amis de ne plus en porter. J’ai finalement plus pris au sérieux les conseils d’une inconnue, parce que c’était une femme, ce qui je le reconnais est un peu sexiste et pas très sympa pour mon ami en question.

stardust bra

Sur la toile, on trouve tout et son contraire. Du port du soutien gorge qui donne le cancer du sein qui serait en fait une conclusion fantaisiste à une étude française de 2013 à Besançon qui montre que les soutiens-gorges n’empêchent pas les seins de tomber, mais au contraire aggrave le phénomène. Les tissus deviendraient paresseux, notre dos en pâtirait également et les patientes ont l’air ravies d’avoir arrêté le soutien-gorge. Le professeur Rouillon ne dit pas de ne plus en porter, mais il affirme que nous avons le choix et que ne pas en porter n’a rien de dangereux pour notre santé, même avec une forte poitrine. Dans un autre article, le professeur tempère ses résultats et l’on dit qu’il faut surtout bien choisir son soutien-gorge.

Que faire alors ? Qui croire ?

Je me suis souvenue d’une exposition que j’avais vue sur les sous-vêtements à travers l’histoire et il est indéniable que depuis très longtemps les femmes (et aussi les hommes) ont porté des sous-vêtements-tortures pour correspondre à certains canons de l’époque. Finalement, est-ce que ce n’est pas juste une histoire de mode le soutien-gorge ?

D’un week-end à plusieurs semaines sans soutien-gorge

J’ai d’abord testé un week-end sans soutien-gorge et je me suis rendue compte à quel point ça faisait un bien fou !

libere

Je n’étais plus serrée, je n’avais pas de problème de bretelle qui tombe ou qui serre ou qui n’est pas assortie à ma robe d’été jaune. Au début, j’étais un peu gênée en sortant comme ça dans la rue, j’avais l’impression que tout le monde me regardait (bon c’est vrai que j’ai quand même eu le droit à un « bonjour mademoiselle » avec grand sourire d’un vieux monsieur qui d’habitude ne me répond jamais quand je dis bonjour, mais il était peut-être juste de bonne humeur). Et puis, au bout d’un moment, on oublie. Ça devient naturel (et personne ne m’a dit bonjour dans la rue, retour à la normale).

Difficile après ces deux jours de remettre un soutien-gorge, mais je m’y suis pliée.

Suite à des problèmes aux genoux, je me suis retrouvée immobilisée pendant un mois, j’ai donc pris l’habitude de ne plus porter cet instrument de torture, même les rares fois où j’avais la possibilité de sortir. Je me disais au début que je devrais remettre un soutien-gorge en retournant travailler, sinon on risquait de le remarquer, de voir mes tétons… Et mon chéri m’a dit : « Et alors ? ».  Bon, précisons qu’il n’est pas impartial dans l’histoire, car depuis que je ne porte plus de soutien-gorge, il y a deux heureux : moi et lui.

Finalement, je me suis oui, pourquoi ça serait gênant qu’on remarque que je n’en porte pas ? J’ai le droit de faire ce qui me semble le mieux pour moi et mon corps. Ce n’est pas comme si j’allais me promener seins nus dans les bureaux. Et au pire, un téton qui pointe n’éborgnera personne. Lorsque je pourrai reprendre le sport,  je mettrais, je pense, une brassière.

Libérée, seins remontés, j’assume

Ne plus porter de soutien-gorge me fait vraiment du bien.

  • Je suis libre ! C’est tellement agréable de ne plus se sentir compressé. J’assume qu’ils se promènent un peu sous les vêtements, c’était tout de même le cas avec certains soutiens-gorges si je ne voulais pas avoir les épaules sciées par les bretelles. Je crois que c’est une nouvelle étape dans l’acceptation de mon corps.
  • Je n’ai pas mal en ne portant pas de soutien-gorge. Je n’ai pas encore pu faire de longues marches pour tester, mais je pense que mes seins sont désormais assez en forme pour se débrouiller tout seul.
  • C’est beaucoup plus joli de ne pas voir de bout de sous-vêtement déborder de mes robes d’été.
  • J’ai vraiment l’impression qu’ils se tiennent mieux -dès le 1er mois, j’ai eu cette sensation. Je précise que, faute de pouvoir faire une autre activité physique, j’ai fait presque tous les jours des exercices pour mes bras et mes seins, mais rien d’excessif. Je pense que ça a pu jouer, mais comme quoi avec peu d’efforts, on obtient des résultats en peu de temps.
  • Je n’ai plus le problème de sous-vêtements non assortis (mais c’était devenu un peu une signature, comme les chaussettes dépareillées)
  • Je prends désormais soin de ma poitrine en l’hydratant tous les jours avec une crème maison.
  • Mes vergetures se sont estompées ! Hasard ? Miracle du non-port de soutien-gorge ? (ça me parait peu deux mois pour constater ce genre d’effet…) Miracle de l’hydratation ? Illusion, car j’ai appris à les accepter ? Aucune idée, mais je suis contente, c’est le principal.

Soutien gorge qui brûle

Et après deux ans, ça donne quoi ?

Tout va bien, mes seins n’ont pas atteint mon nombril et je pratique une activité physique régulière sans aucun soucis. Je ne pense pas que ma poitrine soit réellement remontée. En revanche, mes vergetures sont beaucoup moins visibles.

Je porte de temps en temps un bandeau pour les hauts un peu transparent. J’ai testé les cache-tétons, mais je n’aime pas trop la sensation en les retirant.

Au quotidien, je n’ai pas remarqué de changements de comportement de mes collègues. Parfois, oui, on doit voir mes tétons (surtout quand j’ai froid), mais ça arrive aussi aux hommes. Finalement, quand on est plus gênée, je pense que la plupart des gens ne remarquent rien.

 

Sachez que le 13 octobre est le No Bra Day, une journée sans soutif pour lutter contre le cancer du sein. L’occasion de tester peut-être ?

D’autres témoignages sur la toile (liste loin d’être exhaustive) :

10 bonnes raisons de ne pas porter de soutien-gorge

Sans soutif : donnez des vacances à vos seins (avec exercices pour la poitrine)

Témoignage: ma vie sans soutif !

Article de Madmoizelle, je vous invite à lire les commentaires en dessous de celui-ci.

Guide pour vivre seins libres

Free the boobies, tenu par un homme, avec plusieurs liens vers des blogs, des sites…

 

Contactez-moi !

Pour toute question, n’hésitez pas à m’envoyer un petit message

59 Laissez un petit mot

  • Reply
    maeva
    11 août 2017 at 18 h 37 min
    Bonjour, j’ai moi même essayée il y a peu et c’est aussi une découvert extra! Et beaucoup de femme aussi. Je pense que ce qui rebute le reste c’est l’effet féminin(la vrai femme, (sans téton! ah bon?) les hommes nous rabaissent encore aujourd’hui en regardant les tétons des femmes et les seins en général, c’est comme si on regardait les parties intimes, les fesses que nous on ne regarde pas) mais je trouve dommage qu’on sexualise la femme (maquillage, décolté, sensible) mais j’y suis moi même confrontée et j’avoue que je ne fais rien contre. C’est pour en venir au fait que ce qui rend la femme vulgaire ou sexy, c’est les vêtement et non la peau aujourd’hui. Un beau retour au source;)j’ai découvert cet article et ton article par la suite. J’adore ton écriture et ta façon de pensée, sa fait du bien de voir qu’on se sent de moin en moin seul. Mon seul problème vis à vis du non port du soutien gorge c’est pas les seins en général puisque je n’est pas ou presque de seins malgré qu’on me fait tout le temps la reflexion, sa ne me touche pas mais je souhaitai le souligner mais les bout de seins, la fameuse! Ma technique c’est de prendre des cache téton (qui se trouve enfin en magasin, j’ai trouvée étam) et comme sa tu pourras les metres pour ton boulot sans y penser, enfin, encore moin. Je t’avoue que je n’est pas encore testée mais j’ai prévue d’en acheter bientôt(sans doute pour faire moin or du systeme mais je ne l’assume pas encore en tant que lycéenne, je n’ai pas envie de prendre de risque il y a encore des enfants, en tant que femme on est adultes donc plus respestée par ceux qui ne nous connaissent pas).Mon autre problème, mes parents, je suis très nature, moi aussi vegan… Ils sont entièrement contre mais mes parents accepte, je m’en suffit mais je trouve dommage qu’ils soit aussi fermée d’esprit pensant sens cesse que je ne c’est pas me gerer, bete a écouter n’importe quoi (« mais c’est l’age »)… Je les trouve trop protecteur, je ne leurs ait pas dit le pourquoi je voulais aller en internat l’année prochaine mais c pour sa. C’est partie un peu loin mais je ne c’est pas ou me mettre dans cette situation. Au dela de sa je te rassure j’ai une bonne entente avec eux et est matures. En esperant trouver un peu de soutient et surtout que t’est réussie à aligner mes phrases et les comprendre…
    • Reply
      Gwen
      15 août 2017 at 15 h 22 min
      Bonjour Maeva. J’ai testé les cache téton de Etam. Je les utilise en de rares occasions car je n’aime pas du tout la sensation quand je les enlève. J’ai l’impression que ça va m’arracher les tétons ! Je mets un bandeau pour les robes ou les hauts un peu décolletés ou transparents.
  • Reply
    Lucie
    9 juillet 2017 at 17 h 55 min
    Salut Gwen ! (désolé pour ce commentaire tardif mais j’espère que t’y répondra)
    Donc, j’ai 14 ans et j’ai décidé de pratiquer le no-bra, tout simplement car je ne me sent pas à l’aise lorsque j’en porte, et de plus, ayant la poitrine qui tombent (pas excessivement je le sais, du moins j’espère que j’exagère dans ma tête), et qu’après avoir fait des recherches j’ai pu constater que beaucoup d’articles affirmaient que le soutien gorge, accentuait ce phénomène qui, soyons honnêtes, étant une adolescentes vivant dans un monde où on vous enfonce dans le crâne qu’une poitrine tombante c’est laid, et bien c’est pas simple de s’enlever cette idée ! Ce qui fait que je suis énormément complexé.
    Je m’éfforce de plus porter de soutien-gorge, tout en essayant de me tenir droite et en passant des jets d’eau froide, ou prendre des douches froides tout simplement car on est en été, donc je profite
    Fin bref, je n’en porte plus, mais je ne peux pas mettre tout les hauts que je veux car autrement je ne pourrai même pas me montrer pour te dire à ça y va. Les tops décolletés que j’ai, lorsque je les met et bien on voit, que le sein et un peu plus bas, ne formant pas ce cerlce parfait que l’ont voit partout ! Donc je me permet de porter des hauts serés qui maintien’e mine de rien la poitrine, ou des col rond. Et il faut savoir que je fais du 95C, donc un peu lourde quand même.
    Pour en venir au but de mon message, c’était pour te dire que ton article m’aide à tenir sur le fait de ne pas en porter et aussi pour te demander, si pour ton cas, tes seins sont vraiment remontés ? Tu l’as certe mis, mais si tu aurais peut-être des témoignages de copines ou même de toi plus approfondis qui pourrait peut-être m’éclairer à ce sujet.
    Car oui, porter un soutien gorge c’est jolie, ça remonte les seins mais, quand on l’enlève, c’est tout de suite moins remonté.
    J’espère que tu me répondras, bisous !
    • Reply
      Gwen
      31 juillet 2017 at 11 h 17 min
      Bonjour Lucie ! Désolée pour la réponse tardive. Alors, honnêtement, je ne sais pas si mes seins sont remontés. Peut-être un peu, mais c’est un jugement au visuel, sans mesure. En tous cas, ils ne sont pas descendus. Ce qui est sûr c’est que les vergetures que j’avais ce sont beaucoup atténuées en revanche. Il faut penser à bien hydrater la poitrine pour préserver l’élasticité des tissus (ce que je ne fais plus… évidemment :p). Cela peu aider à les faire « remonter ».
      Je pense qu’après c’est aussi une question de confiance en soit. Nous avons toutes des seins différents, différentes formes, tailles. Les soutien-gorge masquent ces différences, mais elles existent. C’est plus difficile sans doute à ton âge face aux camarades… Maintenant, je me fiche un peu de ce que les gens disent, pensent. S’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à lever les yeux 😉
      Bref, je ne sais pas trop si ma réponse va t’aider. Tu peux porter des bandeau pour les hauts où tu ne veux pas qu’on voit ta poitrine descendre. Je mets cela ou un débardeur pour les hauts un peu transparents.
      A bientôt !
  • Reply
    No bra ou la vie sans soutif ! | Mamzelle Thorgard ou le blog insipide
    27 octobre 2016 at 20 h 21 min
    […] Published in Au naturel, Blog on octobre 27, 2016 […]
  • Reply
    Camille
    27 octobre 2016 at 14 h 45 min
    « Toilette » sans « s » pardon 🙂
  • Reply
    Camille
    27 octobre 2016 at 14 h 44 min
    Bonjour Gwen,
    J’aimerais moi aussi arrêter d’en porter, mais j’ai une forte poitrine et j’ai peur qu’ils finissent en gants de toilettes:)Si quelqu’un peut m’éclairer…
    • Reply
      Gwen
      27 octobre 2016 at 14 h 49 min
      Les études effectuées et les témoignages disent que la poitrine se remuscle en étant sans soutien-gorge et du coup aurait au contraire moins tendance à tomber.
  • Reply
    Frederique
    20 août 2016 at 10 h 52 min
    Voilà plus d’un an maintenant que je ne porte plus de soutien gorge sauf pour faire du sport bien sûr et je ne reviendrai plus en arrière. C’est tellement agréable de ne plus avoir à le remettre en place toute les 5 minutes… L’été je porte des débardeurs à fines bretelles préalablement découpés pour mettre sous un t-shirt. C’est l’astuce que j’ai trouvé pour cacher les tétons et maintenir mes seins sans les oppresser…
    • Reply
      Gwen
      22 août 2016 at 8 h 39 min
      Merci pour ton partage et ton astuce. Cela fait aussi plus d’un an pour moi. J’ai opté pour un bandeau pour les hauts trop décolletés et un débardeur blanc pour les tee-shirts blancs.
  • Reply
    Bonjour 2016 ! - Un courant de vert
    6 août 2016 at 9 h 19 min
    […] les petits curieux, sachez que mon article le plus vu en 2015  est Deux mois sans soutien-gorge, suivi par ma recette de boulettes de lentilles corail. Ci-dessous un extrait du bilan Jetpack du […]
  • Reply
    La tendance NO BRA : Pourquoi pas ? - Trendy-Show
    23 juillet 2016 at 17 h 31 min
    […] À lire également: Deux mois sans soutien-gorge. […]
  • Reply
    Zenland
    3 juillet 2016 at 18 h 43 min
    Bonjour Gwen
    Sans soutien gorge pendant des années j’ai dû en remettre pendant 3 ans pour le boulot (tee shirt blanc fourni trop transparent !) Bien sûr enlevé dés la fin du travail.
    Je me suis cassée des côtes l’an dernier et depuis impossible de supporter un soutien gorge … mes seins et moi sommes ravis !!
    Bien sûr j’évite la transparence et les tissus moulants par respect pour moi tout simplement mais j’assume totalement.
    J’ai bientôt 54 ans et sans soutien gorge depuis 20 ans je peux vous assurer que mes seins font des envieuses par leur tenue ! Je fais du 90B.
    Merci de votre article
    PS: avez vous vu le documentaire passé sur Chérie 25 l’an dernier « ma vie sans soutien gorge » ? il était trés bien fait.
    • Reply
      Gwen
      4 juillet 2016 at 9 h 30 min
      Bonjour,
      Merci de votre partage d’expérience !
      Je n’ai pas vu ce documentaire, merci pour l’information.
  • Reply
    Maëlle
    12 avril 2016 at 9 h 12 min
    hello!

    Je m’y suis remise aussi après plusieurs essais infructueux (des douleurs dans les seins au bout de 3 jours sans!) et bingo ça se passe super bien!
    ca fait bientôt un mois et je me sens vraiment mieux! je ressentais vraiment les mêmes choses que toi et ça a été une libération de l’enlever! Et en plus je la trouve plus jolie maintenant, surement grâce à la marche et au yoga mais je trouve qu’elle se tient mieux (en même temps plus de soutif pour rendre les muscles feignasses ils sont obligés de bosser pour se tenir!! :P) et même moi je me tiens vraiment plus droite!
    J’ai encore du mal parfois avec ma silhouette qui n’est pas harmonieuse (plus de ventre que de seins, ce qui était compensé légèrement par des soutifs) mais au final je ne regrette pas car ça m’oblige à accepter et assumer mon corps tel qu’il est en ce moment avec ses problèmes, ses hauts et ses bas et ça fait beaucoup de bien!

    merci pour ton article qui à finit de me convaincre de me lancer dans l’expérience ^^

    • Reply
      Gwen
      20 avril 2016 at 7 h 51 min
      Oh merci de ton retour Maëlle ! Je suis heureuse que ça te fasse autant de bien ! Moi aussi ça m’a beaucoup aidé à accepter mon corps. A bientôt !
  • Reply
    Francois
    1 avril 2016 at 18 h 14 min
    Bonjour,
    Je travaille avec Evelyne Thomas pour l’émission C’est Mon Choix sur Chérie 25.
    Nous préparons une émission sur les nouvelles façons de porter les sous-vêtements, les nouvelles attitudes.
    Nous aimerions vous recevoir en plateau le jeudi 7 avril suite à cette article très sympa :
    http://uncourantdevert.fr/deux-mois-sans-soutien-gorge/
    L’émission sera tournée aux studios de La Plaine Saint Denis à Paris.
    Nous prenons en charge tous les frais de transport et d’hébergement.
    Je reste à votre disposition,
    Bonne journée,
    François Traca
    Journaliste – C’est Mon Choix
    Tél : +33 1 53 84 34 34
    101-103 Bd Murat – 75016 PARIS – France
    Email : francois.traca@reservoir-prod.fr
  • Reply
    Victor
    30 mars 2016 at 18 h 46 min
    Il se passe quoi si je coche : « ajoutez moi à votre liste de diffusion »??
    • Reply
      Gwen
      30 mars 2016 at 19 h 18 min
      Vous recevrez ma newsletter présentant les derniers articles publiés sur le blog.
  • Reply
    Victor
    30 mars 2016 at 14 h 30 min
    Toutes mes excuses, je viens de les retrouver.
    Courage à toutes ces dames qui veulent vivre sans soutien-gorge.
  • Reply
    Victor
    30 mars 2016 at 14 h 28 min
    ou sont passés mes commentaires vous n’en voulez pas ??
    • Reply
      Gwen
      30 mars 2016 at 16 h 25 min
      Il fallait me laisser le temps de les voir et de les valider 😉 Merci de l’intérêt que vous portez à mon article et à bientôt !
  • Reply
    Première résolution de l’année : j’enlève le haut ! | Comm(e) une idée...
    3 janvier 2016 at 18 h 13 min
    […] Deux mois sans soutien-gorge Mieux vivre sans […]
  • Reply
    Joclysse
    30 novembre 2015 at 20 h 17 min
    Merci pour le lien vers notre blog ! bises et à bientôt
    Alice
    • Reply
      Gwen
      30 novembre 2015 at 21 h 30 min
      Mais de rien ! Bises!
      • Reply
        Victor
        30 mars 2016 at 12 h 34 min
        Bravo Gwen pour ce forum. Dur dur de décomplexer les femmes suite à une éducation rigide
  • Reply
    Pidiaime
    22 septembre 2015 at 11 h 20 min
    « un téton qui pointe n’éborgnera personne », j’adore ! C’est rigolo d’imaginer le contraire 😉
    En avant la libération ! Tout à fait d’accord avec ce mouvement en tout cas 🙂
    • Reply
      Gwen
      22 septembre 2015 at 11 h 22 min
      J’avoue que j’ai imaginé la scène en écrivant cela 😉 Merci pour ton commentaire et à bientôt!
  • Reply
    Chris
    21 septembre 2015 at 16 h 32 min
    Je rêve de ne plus porter de soutien-gorge ! Le truc c’est que quand on fait un bonnet G-H et pas un B, c’est un peu plus compliqué…
    • Reply
      Gwen
      22 septembre 2015 at 10 h 24 min
      Je peux comprendre effectivement qu’on se sente plus gêné à ne pas le mettre. Comme je l’écris dans l’article, je ne sais pas si je l’aurai fait quand je faisais un bonnet D fut un temps pas si éloigné.
  • Reply
    Li'Hild
    21 septembre 2015 at 16 h 21 min
    Je ne met de soutifs qu’à de rares occasions : c’est uniquement pour cacher mes tétons ou pour faire la belle à la maison devant mon copain (autant dire que dans ce dernier cas il ne reste pas bien longtemps attaché).
    Quand j’ai commencé à travailler, j’ai essayé de m’y mettre mais j’ai remarqué que j’étais beaucoup plus irritable et fatiguée les jours ou j’en avais mis. Pour moi le jeu n’en vaux pas la chandelle !
    • Reply
      Gwen
      22 septembre 2015 at 10 h 23 min
      Il parait qu’il existe des cache tétons (pas ceux pour la cabaret burlesque, des discrets 😉 ). Merci d’avoir partager ton expérience !
  • Reply
    Myrtee
    21 septembre 2015 at 11 h 56 min
    Je t’avoue : je t’envie beaucoup. J’ai eu une poitrine terriblement généreuse, que je n’assumais pas du tout avant la naissance de mes enfants. Après2 allaitements consécutifs, ‘ai perdu 2 tailles de bonnet pour arriver à un bonnet c qui m’a remplit de joie. Je pouvais enfin faire du mono kini à la plage ( en plus ils ne tombaient pas ), ne pas mettre de soutiens gorge le week end (pour sortir j’en mettaisquant même) mais je ne sais pas si j’aurais pu l’abolir complètement. Aujourd’hui j’allaite ma puce et j’ai retrouvé la poitrine que je détestais tant… J’y penserai peut être après. Merci pour ton. Témoignage
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 11 h 59 min
      Merci pour ton commentaire ! Je me posais effectivement la question des mamans allaitantes… Je verrais si je suis dans cette situation un jour 😉
  • Reply
    Nathcestmoi
    21 septembre 2015 at 10 h 10 min
    Bonjour,
    Sympa ton article !

    Moi ça fait plus de 10 ans que je n’en porte plus dans la vie de tous les jours, pas à cause de quoi que ce soit, mais juste par choix personnel !
    Il m’arrive d’en mettre quand je dois aller chez le docteur, ou quand j’ai un rendez vous administratif, juste parce que ce n’est pas dans les moeurs d’avoir les seins qui se baladent !

    Quand je n’ai pas le choix, je le mets, et je crois que c’est la première chose que j’enlève après mes chaussures une fois rentrée à la maison.

    Mes seins ne tombent pas plus qu’avant (105 B) alors certes ils ne ressemblent pas aux diktats des magazines, avec leurs seins galbés et bien hauts mais ils sont ainsi et moi ça me va bien !

    Le confort et le bien être avant tout, je suis contente de lire des témoignages comme le tien, cela prouve que les choses changent !
    Je te souhaite une longue expérience sans harnais ! lol
    Nath

    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 10 h 32 min
      Merci de ton passage par ici et de ton témoignage ! Je pense également que je me forcerais à en mettre un quand il s’agira d’entretiens ou de choses du genre, mais le reste du temps, je reste libre 😉
    • Reply
      Victor
      30 mars 2016 at 12 h 30 min
      Bravo pour ta réalité non puritaine car en fait c’est notre éducation judéo-chrétienne qui nous forge des idées préconçues.
  • Reply
    Liberté
    20 septembre 2015 at 23 h 58 min
    Dans la vie d’une femme, porter des soutien gorges fait partie des choses inutiles et nocives (certaines en portent même la nuit, c’est dire…) mais bien sûr il est évident que ça reste une chose difficile à admettre pour elles, tellement on a pu leur faire croire que c’est indispensable, que sans les seins vont tomber, patati patata… ça doit vraiment être très étouffant ce truc! Beaucoup d’hommes n’aiment pas dans le fond que leurs copines portent des soutien gorges, instinctivement c’est comme si l’on savait que ce truc est mauvais! La nature a prévu qu’ils tiennent tout seuls, il y a plein de morphologies différentes, ce n’est pas forcément inquiétant s’ils tombent « un peu »… bref le soutif c’est pour moi le refus de la différence, on veut masquer l’aspect réel des seins pour se conformer à la mode……. c’est pas bien!

    Sinon pour le cancer tu fais bien de rappeler que l’étude de J.D. Rouillon ne porte pas sur ce sujet, mais sur le maintient face à un déconditionnement… c’est fou ce que les gens peuvent croire ce qui les arrangent, sans chercher à comprendre vraiment les choses, ni faire preuve d’esprit critique et de curiosité… pour certaines femmes le seul véritable problème n’a rien de physique, car il suffit « simplement » de s’habituer en douceur à vivre seins libres pour se rendre compte que les bénéfices ne sont pas une légende. Non le vrai problème, c’est leur barrière psychologique/idéologique qui les empêche de remettre les choses en question… c’est très dommage car les femmes ont tout à y gagner en terme de qualité de vie!

    Par contre je te confirme qu’il existe une vraie corrélation entre port du soutien gorge et cancer du sein… une multitude d’études vont dans ce sens (Cf surtout le diaporama d’Yves). Mis bout à bout, cela ne fait plus aucuns doutes sur sa dangerosité. Petit à petit l’idée fait son chemin…
    Merci pour ton lien vers mon site! ( http://www.freetheboobies.fr ), je rajouterai ton article à ma liste de blogs… il y en a de plus en plus, c’est réconfortant!
    a+

    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 20 min
      Merci pour votre commentaire et vos précisions sur la corrélation port du soutien-gorge/cancer. Il n’est pas toujours facile d’aller à « contre-courant ». L’évolution des sous-vêtements montrent bien qu’ils ont été longtemps des carcans dont on s’est libéré au fur et à mesure (aussi pour les hommes).
  • Reply
    Linwelyn
    20 septembre 2015 at 20 h 48 min
    Super article qui soulève bien des questions…Perso je me suis penchée sur l’histoire de la pilule contraceptive il y a quelques mois et je continue mes recherches à ce jour…Pour le soutif ça me semble évident que nous sommes beaucoup plus à l’aise sans…D’ailleurs perso le week-end c’est niet. Par contre effectivement quand il s’agit de sortir sans, j’ai déjà tenté pour aller faire des petites courses en bas de chez moi et j’ai vraiment l’impression que les regards accusateurs sont au rendez-vous, je ne suis pas vraiment à l’aise…Bizarrement d’ailleurs car l’été dernier je m’en passais volontiers sans même y faire attention. Avec l’arrivée de l’hiver et la sortie des pulls, je pense que je vais y réfléchir sérieusement, peut-être l’occasion de tenter l’expérience sur le long terme en se sentant un peu moins mal à l’aise? En tout cas, une chose est sûre, quand j’ai commencé à dire autour de moi que la pilule contraceptive était une saloperie, on m’a regardé de travers, et j’assume. Alors je ferai volontiers de même avec l’apologie du non-soutif! Courage à toutes et merci pour ce retour d’expérience! Biz
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 18 min
      Je m’intéresse aussi au sujet de la pilule ! Dès qu’on commence à faire les choses autrement, les gens s’inquiètent des bouleversements. L’humain a peur du changement 😉 Pourtant ça peut avoir du bon et je pense que pour tous les sujets, il faut être prêt à remettre en question. Ce n’est pas parce que la majorité suit telle voie qu’elle est la meilleure. Le regard des autres n’est pas facile à assumer au début, c’est sûr. N’hésites à revenir témoigner si tu testes cet hiver 😉
  • Reply
    soso nailbeauty
    20 septembre 2015 at 18 h 52 min
    bonjour c’est vrai que sans est au beaucoup mieux jhadere moi merci
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 28 min
      Merci de ton commentaire 😉
  • Reply
    sanasan
    20 septembre 2015 at 16 h 40 min
    Moi pareil cela fait à peu près deux mois que je n’en portes plus. Bon au départ c’était pour une raison beaucoup moins glamour (inflammation du sein gauche qui rendait douloureux le port du soutif). Et depuis, je me sens tellement bien, que je n’arrive plus à en mettre. Un petit débardeur en dentelle et le tour est joué 😉
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 15 min
      Merci pour ton témoignage !
  • Reply
    Mlle Gima
    20 septembre 2015 at 16 h 25 min
    Excuse moi de poser la question mais je suis quand même rudement surprise de voir dire que c’est un instrument de torture.
    Si un soutiens gorge fait mal (et encore plus si il te laisse des marques) alors c’est que tu n’as pas le bon soutien gorge.

    Sérieusement hein.
    On a beau connaître sa taille de bonnet et son tour de buste, un bon soutien gorge doit permettre d’être confortable du matin au soir.
    Et pour ça, y a pas de secrets : Il faut essayer et entre deux marque, voir deux modèles, ont aura (surement) pas le meme trapport de taille.
    Je porte ainsi des 95E ou des 100D selon les marques.
    Mais on m’a appris a choisir un soutien gorge adapté et adaptable à mon corps.

    Je crois qu’avant même de se poser la question avec ou sans soutifs il faut aussi apprendre à choisir (et porter) un soutien gorge. Non ?

    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 12 min
      Je parle de mon ressenti, comme je précise dans l’article je n’invite pas à ne plus porter de soutien-gorge. De plus je précise bien « Sans doute que j’en portai qui n’était pas adapté à ma taille et ce n’est pourtant pas faute d’avoir demandé des conseils et avoir pris des mesures en magasin spécialisé. » J’avais beau en avoir qui m’allait, ça ne m’a pas empêché d’avoir effectivement ces marques rouges. Sans doute ai-je été maintes fois mal renseigné et c’est un vrai problème. Malheureusement, même en boutique spécialisée, nous ne sommes pas toujours bien informées.
  • Reply
    Vegan freestyle
    19 septembre 2015 at 12 h 51 min
    Ah le sous tif cet instrument de torture qu’on met soi disant pour ne pas que la poitrine tombe alors que justement elle tombe à cause de lui ! Personnellement je ne le met pratiquement plus sauf rarement 🙂 Toutes les femmes devraient essayer le No Bra 😉 Merci pour ton article !
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 25 min
      Merci pour ton commentaire ! Le tout est d’oser si l’on se sent mieux sans. La société doit évoluer sur ce point pour permettre de le faire sans peur d’être jugée ^^
  • Reply
    Béné
    19 septembre 2015 at 5 h 36 min
    Je ne sais pas comment tu fais.
    Je DETESTE être sans. J’en porte tout le temps, dehors, chez moi, pour dormir (des plus lâches) car je ne supporte pas la sensation de ne pas en avoir, ce n’est absolument pas confortable. A lire les précédents commentaires, je dois être une extra-terrestre.
    • Reply
      Gwen
      21 septembre 2015 at 9 h 23 min
      Non, non, tu es loin d’être une extra-terreste. Je crois que pour le moment la majorité des commentaires a été produite par des personnes qui sont favorables à son non port, cela ne veut pas dire que c’est représentatif d’un avis général. 😉 Je pense que chacun doit faire comme il le sent. Ce serait juste mieux de ne pas être jugée quand on décide de ne plus en porter parce qu’on se sent mieux ainsi.
  • Reply
    Ophélie Jany
    18 septembre 2015 at 12 h 18 min
    Ton article est vraiment intéressant, et je pense essayer bientôt. Si j’en parle dans mon blog je mentionnerais que ton article m’a donné l’idée. 🙂
    • Reply
      Gwen
      18 septembre 2015 at 12 h 20 min
      Merci c’est gentil ! N’hésites pas à me mettre le lien ici que je lise ton article 😉 A bientôt !
  • Reply
    lesdoucesparoles
    18 septembre 2015 at 11 h 49 min
    C’est super intéressant ! Je ne sais pas si j’oserai sortir sans soutien gorge. Je crois que j’aurai l’impression d’être en pyjama… Mais en tout cas, c’est vrai que c’est beaucoup plus confortable sans.
    • Reply
      Gwen
      18 septembre 2015 at 12 h 10 min
      Oui les premières fois ne sont pas faciles et maintenant je n’y pense même plus !
  • Reply
    Gwen
    17 septembre 2015 at 14 h 05 min
    Merci pour ton témoignage Suny ! Le plus important est de se sentir à l’aise 😉
  • Reply
    Suny
    17 septembre 2015 at 13 h 32 min
    Ah, le soutif… Perso, je m’en passe volontiers, c’est la première chose que je fais en rentrant à la maison : me débarrasser de mon soutif, et le week-end je n’en mets un que s’il faut sortir ou recevoir. Sinon, pour les week-ends ménage, jardinage ou bricolage, c’est liberté totale ^^
    Parce que oui, moi aussi je me sens très mal à l’aise sans soutif, d’une parce que j’aime pas qu’on voie mes tétons qui pointent, et de deux parce que j’ai une poitrine très menue associée à un ventre rond (disons, un ventre de bébé, vu que je ne l’ai jamais perdu ^^’), et que le soutif, rembourré bien sûr, me permet de tricher un peu, non pas pour le plaisir des autres, mais pour mon propre plaisir et mon propre bien-être. J’ai eu beaucoup de mal à trouver la taille, et surtout la marque qui va, parce que petits seins + cage thoracique large = tailles à la con, quand ça va aux nichons c’est trop serré, quand ça va en tour de poitrine ça baille aux nichons, bref, je n’ai trouvé ce qui me convient vraiment qu’à 25 ans (et évidemment c’est une marque quasi-introuvable), et je n’ai pas ces douleurs que tu décris, ni ces marques indélébiles, donc ça va. Tant que ça me convient, je vais continuer comme ça, parce que je me sens plus à l’aise et qu’au final, sur la semaine je passe quand même plus de temps sans soutif qu’avec.
    Cela dit, j’apprécie beaucoup ton témoignage, et le jour où je n’aurai plus envie/besoin de trichouiller, mes soutifs deviendront sans regret des reliques témoins de ma jeunesse 😀
  • Reply
    Mangue et Mascara
    17 septembre 2015 at 12 h 52 min
    Super article ! Ça fait un bien fou de ne pas porter de soutif 🙂 J’en porte toujours mais je pense qu’à terme j’arrêterais ou bien juste des « bralet » sans baleines, juste pour la « décoration » ^^ (https://www.pinterest.com/pin/443463894532781289/)
    En tous cas c’est super d’avoir un retour positif de ta part.
    • Reply
      Gwen
      17 septembre 2015 at 14 h 01 min
      Ah je ne connaissais pas les « bralet ». Merci pour l’info 🙂 Tu nous raconteras ton expérience si tu arrêtes aussi un jour 😉

    Laisser un commentaire

    98 Partages
    Partagez98
    Tweetez
    +1
    %d blogueurs aiment cette page :