Vie végane/ Voyages

Nouvelle-Zélande semaine 3 : De Dunedin à Christchurch

Voici déjà le dernier article retraçant mon road-trip en Nouvelle-Zélande. Une dernière semaine pluvieuse, mais dont nous avons su tirer parti autant que possible !

Nous laissons donc le fjördland pour visiter des villes durant cette dernière semaine : Dunedin, Oamaru et Christchurch.

Dunedin

Dunedin nous accueille sous la grisaille. Son nom nous évoque un roman de fantasy et l’influence écossaise sur la ville nous promet un nouveau dépaysement.

Otago Museum

Nous visitons l’Otago Museum (entrée gratuite). C’est l’occasion de donner enfin des nouvelles à mon chéri, car sur l’île du sud le réseau est assez aléatoire. Il était plus que nécessaire que nous rassurions nos familles, un séisme venait de se produire au nord de Christchurch, mais nous étions loin.

Le musée présente des sculptures, outils… maoris et des cultures du Pacifique, mais il a aussi une petite collection d’objets de diverses cultures de l’Égypte antique à la Chine.

La gare

La gare de Dunedin attire les touristes avec son côté rétro qui dénote avec la plupart des bâtiments de la ville. L’intérieur est très joli avec des mosaïques. Nous avons vu également des femmes habillées en costume du début du XXe.

Toitu Otago Settlers

Nous avons enchaîné avec un second musée, toujours gratuit, le Toitu Otago Setllers. C’est le coup de cœur ! Il est très interactif et nous a permis de découvrir l’histoire des 1 rs habitants de Dunedin (littéralement la petite Édimbourg) jusqu’à aujourd’hui. Nous avons pu monter sur un très grand vélo, dans un tramway, une machine nous a imprimé un poème sur un ticket de parcmètre.

Street Art

Nous avons ensuite exploré la ville en suivant le parcours de street art. Parmi les graphs que nous avons pu admirer, certains ne manquaient pas de poésie et nous sommes restés de longs moments à les observer. C’est là que nous avons découvert Ocho et son chocolat chaud artisanal !

Nous avons dormi non loin de la ville sur un parking de course de chevaux (dans la voiture)… Je vous avoue que nous n’avons pas payé car il n’y avait plus de papier pour l’honesty box et parce que je refusais de financer l’hippodrome. Nous n’avions rien trouvé aux alentours à un prix abordable.

La pluie…

Nous avions prévu le lendemain d’aller faire une randonnée dans la « sandfly bay » (oui, la baie des mouches des sables, on avait le goût de l’aventure…), mais le temps est trop mauvais. On ne voit rien devant nous. Même les moutons se sont abrités sous un arbre pour se protéger de la pluie glaciale.

Galerie d’art, jardin botanique et quartier étudiant

Nous avons donc visité la galerie d’art, fait un tour dans les boutiques, avons exploré le Jardin botanique et découvert le quartier étudiant. Ce dernier vaut le détour. Cela ressemble beaucoup à un campus à l’américaine et comme c’était la fin de l’année, c’était vraiment… le bordel. Je ne trouve pas d’autres mots. Canapés défoncés devant les habitations, noms improbables donnés aux maisons, restent de soirées.

Nous dormons à la réserve Warrington, en voiture car c’est trop boueux pour planter la tente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les boulders et Oamaru

Les rochers en forme de boules

Malgré le vent et la pluie, nous nous rendons à Moeraki qui signifie ciel assoupi. Sur la plage de ce village de pêcheur, on trouve de drôles de rochers sphériques : les boulders. Certains présentent des aspérités qui les font ressembler à des œufs prêts à éclore. Des boulders sont d’ailleurs éclatés. Malgré de nombreuses théories allant des extra-terrestres à des paniers maoris fossilisés, il s’agit d’une formation géologique due à l’érosion. C’est vraiment étonnant à voir.

Un saut à l’époque victorienne

Sur la route vers Christchurch, nous avons découvert par hasard Oamaru. Un panneau indiquant le centre historique nous a intriguées. Une partie de la ville a gardé (et restauré) des bâtiments de l’époque victorienne. Il y a peu de vieux bâtiments en Nouvelle-Zélande, surtout comparés à l’Europe, c’est donc un lieu assez exceptionnel. C’est un vrai voyage dans le temps d’arpenter ces quelques rues et les boutiques. Les fans de steampunk seront au paradis : costumes, accesoires… et même un festival annuel ! Il y a également une librairie consacrée aux récits de voyage avec un bateau à l’intérieur ! Des pingouins bleus peuvent être observés à Oamaru, mais nous ne l’avons pas fait, car c’était payant (pour les voir dormir en plein jour…).

Nous avons dormi dans un petit camping perdu au bord de la mer : Rakaïa huts. Il y avait des informations sur la conduite à adopter en cas de tremblement de terre et de tsunami. Cela ne nous a pas vraiment rassurées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Christchurch, une ville en reconstruction

C’est déjà la fin du voyage. Nous voilà à Christchurch où nous dormons en auberge de jeunesse.

Le midi nous découvrons le Lotus Heart, un très bon restaurant végétarien avec de nombreuses options véganes.

Les ruines de 2011

Nous avons visité le musée Canterbury. Un lieu intéressant et interactif, mais nous n’avons pas pu tout voir, car il fermait à 17 h. Nous avons flâné en ville et constaté les dégâts du tremblement de terre de 2011. La cathédrale est en partie effondrée, des panneaux indiquent des messes en pleine rue là où se tenait une église auparavant, des immeubles se construisent partout, de grands parkings de graviers marquent encore les emplacements de bâtiments détruits… La ville semble déserte dès 18 h.

Le lendemain, nous explorons le Jardin botanique. J’ai préféré celui de Dunedin, mais la roseraie est très jolie. La galerie d’art nous ouvre ensuite ses portes.

Nous avons achevé la journée par un peu de shopping pour quelques derniers cadeaux de Nouvelle-Zélande. Nous avons acheté au maximum des produits fabriqués là-bas et non en Chine. En supermarché, nous avons notamment pu ramener des spécialités : sauces, chocolat, purée de cacahuètes au piment…

Le samedi matin, nous avons fini de visiter le musée Canterbury, puis nous avons rejoint l’aéroport.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’espère que ma série sur la Nouvelle-Zélande vous a intéressé. Qui est tenté par cette destination ? Où aimeriez-vous aller ?

Retrouvez les autres articles :

Où manger végane en Nouvelle-Zélande ?

Semaine 1 : d’Auckland à Wellington

Semaine 2 : d’Abel Tasman à Te Anau

No Comments

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :